EmploiTogo.INFO

La Plateforme des opportunités au TOGO

L’ANADEB recrute-18/07/2022 (04 postes)

AVIS DE RECRUTEMENT N° 002/2022/ANADEB COSO/PRMP du 4/07/2022

Pas encore abonné à ce blog?

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner!

Rejoignez les 32 990 autres abonnés

Le Gouvernement de la République Togolaise a reçu de l’Association Internationale de Développement (IDA) un financement de soixante millions (60 000 000) de dollars pour la mise en œuvre du projet de Cohésion sociale des régions nord du Golfe de Guinée (COSO), et a l’intention d’utiliser une partie de ce fonds pour effectuer des paiements au titre du recrutement de :

1- Deux (02) Assistants régionaux en sauvegarde environnementale pour la mise en œuvre du projet dans la Région des Savanes au Togo
2- Deux (02) Assistants régionaux en sauvegarde sociale pour la mise en œuvre du projet dans la Région des Savanes au Togo
1. INFORMATIONS SUR LES POSTES
Titre des postes :1- Assistant(e) régional(e) en sauvegarde environnementale

2- Assistant(e) régional(e) en sauvegarde sociale

Lieux d’affectation :Antenne régionale de l’ANADEB Savanes à Dapaong
Reporte au :Coordonnateur d’Antenne régionale
Durée des postes :Douze (12) mois
Période prévisionnelle de démarrage des missionsAoût 2022
I. POSTE D’ASSISTANT(E) REGIONAL(E) EN SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE

1.1 Fonction et Responsabilités
Sous l’autorité directe du Coordonnateur d’Antenne régionale et sous la supervision du Spécialiste en sauvegarde environnementale du projet, les Assistants régionaux en sauvegarde environnementale auront la responsabilité de la gestion au niveau local des aspects environnementaux (environnement biophysique, santé et sécurité des personnes, risques liés aux installations classées pour la protection de l’environnement) notamment la mise en œuvre du Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES) assorti du Plan de Gestion des Pestes (PGP), du Plan d’Engagement Environnemental et Social (PEES), des aspects de santé et sécurité au travail relatifs au Plan de Gestion de la Main d’en Œuvre (PGMO), etc. y compris des Plans de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) et des Plans de Gestion des Risques (PGR) des microprojets appartenant au projet COSO. Ils travailleront en étroite collaboration et développeront une synergie avec toute l’équipe du projet et principalement avec les Spécialistes en sauvegardes environnementale et sociale de l’UCP.

1.2 Principales Attributions
Les Assistants régionaux en sauvegarde environnementale auront entre autres pour missions dans la région de :
• S’assurer de la prise en compte des dispositions juridiques nationales et internationales, ainsi que des normes environnementales et sociales de la Banque Mondiale en matière de sauvegarde environnementale dans la conduite des activités des microprojets ;
• Planifier et réaliser ou contribuer à la réalisation des études en matière de sauvegarde environnementale dans le cadre des microprojets exécutés par l’antenne régionale de l’ANADEB ;
• Participer à l’analyse, à la validation et à la diffusion des études et documents en matière de sauvegarde environnementale dans le cadre du projet COSO ;
• Contribuer à l’identification des besoins, au renforcement des capacités des acteurs clés (personnel du projet, directions techniques, mairies, coopératives agricoles, comités de développement, etc.) sur les mesures de surveillance, de contrôle et de suivi environnemental et social et la mise en œuvre des dispositions sécuritaires et sanitaires du CGES et des PGES et PGR ;
• Participer à l’évaluation environnementale et sociale préliminaire (screening) des microprojets ;
• Contribuer à l’élaboration des Termes de Référence (TDR) en vue de la conduite d’évaluations environnementales et sociales pour les sous- projets présentant des niveaux de risques (substantiel, modéré) ;
• Contribuer à l’insertion des clauses de sauvegarde environnementale dans les dossiers d’appel d’offres (DAO) ;
• Contrôler le respect et la conformité de ces clauses par l’Entrepreneur/opérateur lors de l’exécution des travaux ;
• Participer à la conception et à la gestion (mise à jour, diffusion et gestion de l’information, etc.) de la base de données du suivi environnemental de tous les microprojets gérés dans la région ;
• Contribuer au respect des mesures barrières de limitation de la propagation de la maladie à coronavirus COVID-19 ;
• Participer à l’élaboration des plans de travail et budget annuels au niveau régional, en définissant les besoins en études, formations et toute autre activité en matière de sauvegarde environnementale et veiller à leur réalisation ;
• Analyser les données de la surveillance et du suivi environnemental venant des environnementalistes des entreprises qui exécutent les travaux, ainsi que des communautés et proposer des mesures d’amélioration de la gestion environnementale des microprojets et des activités ;
• Elaborer et assurer la transmission des rapports mensuels et trimestriels de contrôle et suivi de la mise en œuvre des aspects de sauvegarde environnementale à la direction générale de l’ANADEB ;
• Contribuer à l’identification des parties prenantes ainsi qu’au déploiement du Plan de Mobilisation des Parties Prenantes (PMPP) et du Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP) ;
• Contrôler l’élaboration et suivre la mise en œuvre effective du PGES et PGR-Chantier, du Plan d’Assurance Environnemental (PAE), du Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé (PPSPS) et du Plan Particulier de Gestion et d’Elimination des Déchets (PPGED) par les entreprises en charge des travaux et de leur approbation par les Missions de contrôle ;
• Contribuer au déploiement du plan d’action du Plan de Gestion des Pesticides (PGP) et au renforcement des capacités des acteurs clés sur les bonnes pratiques en matière de gestion intégrée des pestes ;
• Participer à la mise en œuvre des recommandations (relatives aux aspects de sauvegarde environnementale) des rapports de missions d’appui à la mise en œuvre de la Banque Mondiale portant sur les projets ;
• Contribuer à toute autre activité relative aux aspects environnementaux du projet COSO.

1.3 Profil recherché

– Qualifications générales
– Avoir un diplôme universitaire d’au moins Bac+4 ans en gestion de l’environnement, sciences de la nature
ou dans les domaines de sciences environnementales (écologie, biologie, botanique, foresterie, ressources
naturelles, agronomie, géographie, droit, etc.) ou une licence assortie d’une bonne expérience dans le domaine ou tout autre diplôme jugé équivalent et ayant la gestion environnementale comme base ;
– Avoir le certificat de suivi du cours en ligne du CES sur le site web de la Banque Mondiale ; (à partir du lien https://projects.banquemondiale.org/fr/projects-operations/environmental-and-social-framework/brief/esf-training )
– Les formations complémentaires en matière d’évaluation et de gestion sociales et avoir occupé un poste clé dans un ou des bureaux d’études en la matière, constituent des atouts
– Une formation complémentaire en Hygiène- Santé, Sécurité-Environnement (HSE), et une expérience dans la gestion environnementale de projets/programmes de développement financés par la Banque Mondiale sera un atout.

– Expériences professionnelles requises
• Disposer et justifier d’une expérience générale d’au moins trois (03) ans dans la conduite d’études relatives aux évaluations environnementales des projets/programmes de développement ;
• Avoir occupé pendant au moins un (1) an, un poste d’Assistant(e) en environnement ou de Spécialiste en
sauvegarde environnementale sur au moins un (1) projet de développement financé par les Partenaires Techniques et Financiers (BM, BAD, AFD, BOAD, UE, etc.) ;
• Avoir conduit ou participé au moins à deux (02) missions spécifiques d’évaluation environnementales et sociales (CGES, PGP, CR, PMPP, PGMO, EIES, Audit E&S, etc.) de projets agricoles, d’aménagement du territoire ou forestière, d’infrastructures en milieu urbain ou rural ;
• Avoir participé en tant qu’expert-associé ou assistant au consultant environnementaliste à au moins trois (03) missions spécifiques de surveillance, contrôle et suivi de l’environnement de projets ou programmes financés par la Banque Mondiale ou d’autres Partenaires Techniques et Financiers (BAD, AFD, BOAD, UE, etc.) ;
• Avoir une bonne connaissance des Normes Environnementales et Sociales (NES) de la Banque Mondiale ;
• Avoir une bonne connaissance du cadre politique et juridique national de réalisation des évaluations environnementales, des procédures d’évaluation des rapports d’études, notamment les EIES, les Audits E&S par l’ANGE, et des procédures d’obtention du certificat de conformité environnementale et de certificat de régularisation environnementale au Togo ;
• Avoir une bonne connaissance des systèmes de mise en œuvre et de suivi-évaluation de Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) et de Plan de Gestion des Risques (PGR) ;
• Avoir une connaissance des consultations du public et des sensibilisations en évaluations environnementales ;
• Avoir une expérience dans le renforcement des capacités en matière environnementale ;

Lire aussi :  Une Organisation Non Gouvernementale recrute-11/08/2022 (05 postes)

– Autres critères
• Pouvoir travailler sous pression et avoir une bonne aptitude à travailler en équipe et avec une diversité de parties prenantes ;
• Pouvoir travailler de concert avec sa hiérarchie tout en gardant une certaine autonomie ;
• Etre organisé(e), rigoureux (se) et capable de produire des résultats de qualité dans les délais impartis ;
• Avoir une bonne capacité de communication et de négociation ;
• Avoir une bonne capacité rédactionnelle ;
• Avoir une bonne maîtrise de l’outil informatique et des différents logiciels et navigateurs courants (World, Excel, Powerpoint…) ;
• Parler et écrire parfaitement le français ;
• La maîtrise de la principale langue nationale de la région et/ou de quelques langues locales couramment parlées dans la région concernée serait un atout.

II – POSTE D’ASSISTANT(E) REGIONAL(E) EN SAUVEGARDE SOCIALE

2.1 Fonction et Responsabilités
Sous l’autorité directe du Coordonnateur d’Antenne régionale et sous la supervision du Spécialiste en sauvegarde sociale du projet, les Assistants régionaux en sauvegarde sociale auront la responsabilité de la gestion des risques et impacts sociaux des microprojets du projet COSO conformément aux dispositions préconisées dans le Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES), le Cadre de Réinstallation (CR), le Plan de Mobilisation des Parties Prenantes (PMPP), le Plan de Gestion de la Main d’œuvre (PGMO), le(s) Plan de Réinstallation (PR), le Plan d’action pour traiter l’EAS/HS, entre autres du projet COSO, y compris les plans de gestion environnementale et sociale (PGES) et les plans de gestion des risques (PGR) des microprojets dudit projet. Les risques sociaux susceptibles de survenir sont entre autres, la perte des biens/actifs à savoir les terres, les habitations, les infrastructures autres que domestiques, les revenus, les activités sources de revenus, les récoltes et arbres fruitiers ou à valeur socioéconomique ainsi que les vestiges ou patrimoines culturels. En dehors des risques de perte de biens et actifs, on note également les risques d’accidents des travailleurs et des populations riveraines des microprojets donc, des risques d’atteinte à la santé et à la sécurité des personnes.

A cet effet, ils veilleront à l’intégration et à la gestion efficace des impacts et risques sociaux dans la planification et l’exécution des microprojets du projet COSO.

2.2 Principales Attributions
Les Assistants régionaux en sauvegarde sociale auront entre autres pour missions dans la région de :
• S’assurer de la prise en compte des dispositions juridiques nationales et internationales, ainsi que des normes environnementales et sociales de la Banque Mondiale en matière de sauvegarde sociale dans la conduite des activités des microprojets ;
• S’assurer de la prise en compte des dispositions préconisées dans les documents de sauvegardes du projet COSO (CGES, CR, PMPP, PGMO, Plan d’action pour traiter l’EAS/HS, etc.) dans la conduite des activités des microprojets ;
• Participer à la conception, à l’analyse et à la validation des études et documents en matière de gestion des impacts et risques sociaux dans le cadre du projet COSO ;
• Contribuer à l’appropriation et à la divulgation des instruments de sauvegarde environnementale et sociale notamment le CGES incluant le PGP, le CR, le PMPP, le PGMO, le Plan d’action pour traiter l’EAS/HS, etc. et les EIES (approfondie, simplifiée), les plans de gestion environnementale et sociale (PGES), les plans de gestion des risques (PGR) des microprojets ainsi que les autres études spécifiques (audits environnemental et social, etc.) auprès des acteurs clés de la chaine de mise en œuvre du Projet (structures techniques, mairies, communautés, entreprises chargées de travaux, missions de contrôle, etc.);
• Contribuer à l’insertion des clauses de sauvegarde sociale dans les dossiers d’appel d’offre (DAO)
• S’assurer de l’insertion effective des clauses de gestion des impacts et risques sociaux dans les contrats des
travaux avant leur signature (codes de conduites incluant les aspects de gestion des plaintes, des cas de VBG/EASHS, le travail des enfants/mineurs et le travail forcé, etc.) ;
• Contribuer à la formation des acteurs de mise en œuvre sur l’évaluation et la gestion des impacts et risques sociaux dans le cadre de la mise en œuvre des microprojets du projet COSO sous la supervision du Spécialiste social principal ;
• Participer à l’évaluation environnementale et sociale préliminaire (screening) des microprojets ;
• Contribuer à l’élaboration des termes de référence (TDR) en vue de la conduite d’évaluations environnementales et sociales pour les sous- projets présentant des niveaux de risques (substantiel, modéré) ;
• S’assurer de l’intégration des aspects de l’évaluation et la gestion des impacts et risques sociaux dans l’identification et la mise en œuvre des microprojets ;
• S’assurer de la planification, du contrôle et du suivi de la mise en œuvre des plans de gestion environnementale et sociale (PGES) et des plans de gestion des risques (PGR) des microprojets ;
• Participer à l’analyse des données de la surveillance et du suivi de gestion des impacts et risques venant des environnementalistes et spécialistes sociaux des entreprises qui exécutent les travaux et proposer des mesures d’amélioration de la gestion des aspects sociaux des microprojets et des activités mises en œuvre ;
• Concevoir et assurer la gestion (mise à jour, diffusion et gestion de l’information, etc.) de la base de données du suivi de gestion des impacts et risques sociaux de tous les microprojets du projet COSO gérés dans la région ;

• Participer à l’élaboration des plans de travail et budget annuels en définissant les besoins en études, formations et toute autre activité en matière de sauvegarde sociale et veiller à leur réalisation dans la région ;
• Contribuer à l’implication, la consultation ainsi qu’à la mise en œuvre de la stratégie genre pour l’appropriation des solutions déployées par le projet, comprenant la participation inclusive et itérative de l’ensemble des parties prenantes engagées dans la mise en œuvre du projet, les groupes vulnérables notamment les femmes parmi les bénéficiaires dont ceux avec des déficiences (handicap physique et mentaux), assurer la prise en compte du genre, l’inclusion sociale des bénéficiaires du projet dont les groupes vulnérables comme les minorités ou les groupes marginalisés, les personnes en situation de handicap, etc.
• Contribuer à l’évaluation des risques de violences basées sur le genre dans le cadre du projet, et contribuer à la préparation et à la mise en œuvre d’un plan de prévention et mitigation approprié de la gestion des risques d’EAS/HS ;
• Sensibiliser et éduquer les bénéficiaires sur l’ensemble des mesures barrières pour lutter contre la COVID-19 et veiller à leur application au niveau régional ;
• Contribuer à la conduite des consultations et la participation des parties prenantes dans les activités du projet en conformité avec la NES 10 du CES la de la Banque Mondiale ;
• Contribuer à l’accessibilité, l’efficacité et en général au bon fonctionnement du Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP) du projet y compris le Plan EAS-HS-VBG, etc.) et à la préparation des rapports périodiques sur le fonctionnement du MGP ;
• Contribuer à assurer la traçabilité de la mise en œuvre des mesures sociales dans les rapports d’exécution globale du projet ;
• Mettre en place un système d’archivage des preuves d’exécution des mesures sociales au niveau régional ;
• Elaborer et assurer la transmission des rapports mensuels et trimestriels de contrôle et suivi des mesures de gestion des impacts et risques sociaux mises en œuvre dans les microprojets, à la coordination du projet ;
• Participer à la mise en œuvre des recommandations (relatives aux aspects de sauvegarde sociale) des rapports de missions de supervision et d’appui à la mise en œuvre de la Banque mondiale portant sur le projet COSO ;
• Exécuter toutes autres tâches conformes à son profil et demandées par la coordination du projet COSO.

Lire aussi :  UN EXPERT EN PROTECTION COTIERE-25/08/2022

2.3 Profil recherché

 Qualifications générales
• Avoir un diplôme universitaire d’au moins Bac+4 ans dans le domaine des Sciences sociales et/ou Sciences humaines (sociologie, anthropologie sociale, droit, géographie, économie du développement, etc.) ou une licence assortie d’une bonne expérience dans le domaine ou tout autre diplôme jugé équivalent et ayant les sciences humaines comme base ;

– Expériences professionnelles requises
• Disposer d’une solide expérience d’au moins trois (3) ans dans le domaine de la gestion des risques et impacts sociaux, de l’approche genre et l’inclusion des groupes vulnérables, de la gestion des plaintes en utilisant les standards des partenaires techniques et financiers internationaux. ;
• Avoir une maîtrise des politiques, procédures et normes environnementales et sociales du Cadre Environnemental et Social de la Banque Mondiale, en vigueur depuis octobre 2018 ;
• Disposer d’une bonne expérience en matière d’approches et de démarche participative de recherche, de participation et de consultation inclusives des parties prenantes, de gestion des risques sociaux (consultation et négociation sociale, enquêtes sociales, évaluation et gestion des risques et impacts sociaux, renforcement des capacités, engagement citoyen, gestion des plaintes et doléances, prise en compte du genre et des groupes vulnérables y compris les personnes en situation de handicap, gestion de la main d’œuvre, protection contre le travail des enfants, les aspects liés à l’EAS/HS) ;
• Avoir une connaissance des consultations du public et des sensibilisations en évaluations environnementales ;
• Avoir participé en tant qu’expert(e) social(e) associé ou assistant consultant à au moins cinq (03) missions spécifiques de surveillance, contrôle et suivi de l’environnement de projets ou programmes financés par la Banque Mondiale ou d’autres Partenaires Techniques et Financiers (BAD, AFD, BOAD, UE, etc.) ;
• Avoir une expérience dans le renforcement des capacités en matière sociale ;
• Avoir une bonne connaissance des procédures d’obtention du certificat de conformité environnementale et de certificat de régularisation environnementale au Togo ;
• Avoir une bonne connaissance du cadre politique et juridique national de réalisation des évaluations environnementales, des procédures d’évaluation des rapports d’études, notamment les EIES, les Audits E&S par l’ANGE ;
• L’expérience à un poste similaire sur un projet de développement financé par les Partenaires Techniques et Financiers (BAD, BM, AFD, BOAD, UE, etc.) constitue atout ;
• Une expérience de travail dans des projets de développement conduits par la communauté est également un atout.

– Autres critères
• Pouvoir travailler sous pression et avoir une bonne aptitude à travailler en équipe et avec une diversité de parties prenantes ;
• Pouvoir travailler de concert avec sa hiérarchie tout en gardant une certaine autonomie ;
• Etre organisé(e), rigoureux (se) et capable de produire des résultats de qualité dans les délais impartis ;
• Avoir une bonne capacité de communication et de négociation ;
• Avoir une bonne capacité rédactionnelle ;
• Avoir une bonne maitrise de l’outil informatique et des différents logiciels et navigateurs courants (World, Excel, Powerpoint…) ;
• Parler et écrire parfaitement le français ;
• La maîtrise de la principale langue nationale de la région et/ou de quelques langues locales couramment parlées dans la région concernée serait un atout.

III DOSSIER DE CANDIDATURE
Chaque dossier de candidature doit comporter :
– un curriculum vitae détaillé avec 3 références ;
– une lettre de motivation ;
– les copies certifiées conformes des diplômes ;
– les copies des attestations de travail ou toutes autres pièces en tenant lieu

NB : Les missions ou expériences des CV non soutenues par des preuves ne seront pas prises en compte.
Les dossiers de candidature doivent être déposés sous pli fermé et porteront les mentions :

« Avis de recrutement N° ..…../2022/ANADEB FA-FSB/PRMP du 8 juin 2022»
« Recrutement au poste de : …………………./Région Savanes (Préciser le poste postulé) »

Les dossiers seront reçus tous les jours de 8 h à 12 h et de 14 h 30 à 17 h aux adresses ci-après :

o Lomé : Secrétariat de l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB), sis à Agbalépédogan, Lomé, Rue 48 Maison 426, Villa Malou 01 BP 2098 Lomé-Togo, Tél. : (+228) 22 25 57 11, Porte N° 111.
o Dapaong : Antenne régionale ANADEB Savanes, Dapaong, Direction régionale de la Planification Tél. : (+228) 93 86 93 70

La clôture des dépôts de candidature est fixée au 18 juillet 2022 à 17 heures TU.

Le présent avis ainsi que les termes de référence du poste peuvent être consultés sur le site www.anadeb.org de l’ANADEB.

NB : Seuls les candidats présélectionnés seront contactés par téléphone ou e-mail.

Lire aussi:

Métier de Consultant International en Evaluation de Projets/Programmes

Une école recrute

Un (01) Comptable (H/F)-08/07/2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.