EmploiTogo.INFO

La Plateforme des opportunités au TOGO

La FAO recrute-05/02/2024 (02 postes) Bénin

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) contribue à la réalisation du Programme 2030 à travers le Cadre stratégique de la FAO en soutenant la transformation vers des systèmes agroalimentaires PLUS efficaces, inclusifs, résilients et durables, pour une meilleure production , une meilleure nutrition , un meilleur environnement. , et une vie meilleure , sans laisser personne de côté.

POSTE 1 : Spécialiste en Sauvegarde Environnementale et Sociale

Pas encore abonné à ce blog?

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner!

Rejoignez 45 milliers d’autres abonnés

Cadre organisationnel

La FAO et le Fonds Vert pour le Climat reconnaissent les risques liés au climat comme l’un des facteurs affectant la pauvreté rurale et comme l’un des défis du développement durable et de la résilience Les études de vulnérabilité indiquent que les températures dans le Haut et le Moyen Bassin de l’Ouémé au Bénin n’ont cessé d’augmenter depuis les années 1960, et qu’elles continueront à augmenter pendant le reste de ce siècle, jusqu’à 5 ºC

Le bassin de l’Ouémé est une zone clé pour la production agricole, qui est le principal secteur économique du Bénin. Ce secteur emploie 61% de la population de l’Ouémé, dont 85% de petits exploitants et est particulièrement vulnérable au changement climatique mais possède également un important potentiel d’atténuation, représentant près de la moitié des émissions du Bénin. L’intensité et la fréquence croissantes des événements météorologiques extrêmes ont un impact sur les moyens de subsistance des petits agriculteurs, les agro-écosystèmes deviennent plus vulnérables et moins productifs, la pauvreté et l’insécurité alimentaire augmentent en particulier dans le Moyen Ouémé et la zone de transition de Glazoué

Pour faire face aux effets du changement climatique et renforcer le potentiel du bassin de l’Ouémé, le projet  Initiative pour la Résilience Climatique du bassin de l’Ouémé (OCRI) a été élaboré et  est financé par le Fonds vert pour le climat,  avec un cofinancement de la FAO, du Ministère du Cadre de Vie et des Transports, Chargé du Développement Durable (MCVT), du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP), du Fonds National de l’Environnement et du Climat (FNEC), et du Fonds National de Développement Agricole (FNDA). Ce projet  intervenant dans cinq communes (Zogbodomey, Zagnanado, Glazoué, Djougou et Copargo) vise à intensifier l’agriculture résiliente au climat et les pratiques agroforestières à faibles émissions, à construire des ouvrages hydrauliques pour réduire l’érosion des sols et le ruissellement, à améliorer globalement la gestion des terres et de l’eau sur 95 000 ha et à réduire la vulnérabilité de 330 000 petits exploitants agricoles face à l’augmentation des perturbations climatiques et des phénomènes météorologiques extrêmes, en mettant en œuvre un ensemble de mesures dures et douces de résilience au climat.

Prenant en compte les spécificités en termes d’impact climatiques le long du bassin de l’Ouémé, le Projet OCRI réalisera des infrastructures hydro-agricoles (barrages, déversoirs périmètres irrigués et bas-fonds aménagés) pour stocker l’eau et permettre de soutenir l’agriculture par l’irrigation et sortir les petits producteurs de la dépendance aux pluies qui les soumet de plus en plus à la variabilité climatique et crée de grands risques liés aux activités agricoles. Ces infrastructures permettront la protection du sous-bassin supérieur par la promotion de pratiques de conservation des sols et de l’eau et contribuera à l’augmentation de l’infiltration de l’eau sur une grande partie du bassin en amont avec un effet substantiel attendu sur la réduction des inondations dans la basse vallée. C’est à cet effet qu’il est prévu le recrutement d’un (e) spécialiste en Sauvegarde Environnementale et Sociale.

Le poste est basé à Cotonou avec des déplacements fréquents dans la zone du projet.

Position hiérarchique

Sous la supervision générale du Représentant de la FAO au Benin et la supervision directe de l’Assistant au Représentant chargé de programme, le / la Spécialiste travaillera en collaboration les autres experts du projet et rendra compte à la Coordinatrice Nationale du projet OCRI.

Domaine de spécialisation 

Le/la Spécialiste en sauvegarde Environnementale et Sociale  sera chargé(e) de promouvoir et de renforcer la sauvegarde environnementale et sociale dans les activités du projet. A ce titre, il assure la mise en œuvre des Plans de Gestion environnementale et Sociale (PGES) du projet. Il assure également le suivi du processus des etudes d’impacts environnementaux et sociaux des différentes interventions du projet.

Tâches et responsabilités 

Le/la Spécialiste effectuera les tâches ci-dessous :

•    S’assurer de la prise en compte des dispositions juridiques nationales et des politiques opérationnelles dans la conduite des activités du projet en matière environnementale et sociale;
•    Réaliser le screening des risques du projet en matière environnementale et sociale;
•    Participer à la planification, l’analyse et la validation des études et des documents relatifs à l’environnement ;
•    Fournir des avis techniques et conseiller l’Unité de Gestion du projet  (UGP) sur les enjeux et la prise en compte des questions environnementales, sociales et des changements climatiques dans la mise en œuvre du projet ;
•    Veiller à l’intégration des aspects environnementaux dans la planification et l’exécution des activités du projet ;
•    Assurer la préparation et la validation des TDR des études d’impact environnementales à réaliser ;
•    Fournir un appui substantiel et technique dans les processus de sélection des cabinets/Consultants pour la réalisation des études d’impact environnemental ;
•    Faire la revue des études environnementales réalisées par les cabinets/consultants pour s’assurer de la qualité des documents avant de les soumettre pour approbation ;
•    Assurer la diffusion des instruments de sauvegarde environnementale notamment le Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) auprès des intervenants dans la mise en œuvre du projet (agences d’exécution, entreprises, missions de contrôle, municipalités populations, etc.) et veiller à l’appropriation des documents de sauvegardes environnementales par les équipes de réalisation des activités du projet (y compris les consultants), les parties prenantes à ces activités et les bénéficiaires directs du projet ;
•    Assurer le respect de toutes les formalités relatives aux structures nationales chargées du respect des normes environnementales (validation des rapports d’ElES, obtention du certificat de conformité environnementale, autorisation d’abattage des arbres etc.) ;
•    Faire la revue (examiner) et s’assurer de la conformité des Plans de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) et leur adéquation avec le contenu des EIES avant le démarrage des travaux ;
•    Suivre et superviser la mise en œuvre des mesures environnementales contenues dans les différents documents de sauvegardes du projet ;
•    Assurer le suivi de l’application du Plan d’Hygiène Santé et Environnement du Projet pendant les travaux ;
•    Réaliser le suivi des activités de Contrôle notamment la supervision de la surveillance environnementale des travaux afin de s’assurer de l’application des mesures environnementales, d’hygiène, Santé et Sécurité par les entreprises en charge des travaux ;
•    Mettre en place un tableau de bord de suivi environnemental des activités du Projet et apprécier la performance de gestion des aspects environnementaux ;
•    Assurer l’intégration des clauses environnementales et sociales dans les Dossiers d’Appel d’Offres (DAO) et dans les marchés/contrats des entreprises en collaboration avec les cabinet élaborant les DAO ;
•    Développer et mettre en œuvre la formation/renforcement de capacité des acteurs locaux sur les questions de sauvegardes environnementales du Projet et assurer les suivis ;
•    Analyser les commentaires et plaintes éventuels des acteurs affectés par le projet sur les questions environnementales et sociales selon le mécanisme de plaintes (GRM) et recommander des actions pour résoudre lesdits problèmes ;
•    Faciliter les interactions entre les parties affectées sur les questions d’impact environnemental ;
•    Assurer que les consultations des bénéficiaires et les aspects d’engagement des parties prenantes sont effectués correctement et intègrent les aspects environnementaux ;
•    Entreprendre des visites sur terrain pour vérifier si les mécanismes de prise en charge des réclamations mis en place pour le projet fonctionnent de façon appropriée et si les projets sont mis en œuvre de manière durable sur les plans environnementaux et sociaux;
•    Collecte d’indicateurs de performance et de suivi appropriés à intégrer dans le cadre de suivi-évaluation (S&E) du projet;
•    Etablir les rapports périodiques (mensuel, trimestriel et annuel) de la gestion environnementale et la performance environnementale du Projet ;
•    Produire en collaboration avec le bureau/la mission de contrôle et l’entreprise en charge des travaux des rapports circonstanciés d’accidents/incidents ;
•    Contribuer à la production des différents rapports d’avancement du projet afin de s’assurer de la prise en compte effective et correcte des mesures de sauvegardes environnementales ;
•    Contribuer au suivi, à l’évaluation et la supervision des différentes activités du projet notamment la prise en compte des mesures environnementales dans le monitoring du projet, en étroite collaboration avec le Spécialiste en suivi-évaluation du projet ;
•    Assurer l’archivage des documents de sauvegarde et la gestion des informations et des consultations du public.

LES CANDIDATURES SERONT EXAMINÉES EN REGARD DES CRITÈRES SUIVANTS:

Conditions minimales à remplir    

•    Être titulaire d’un diplôme d’étude universitaire (minimum BAC + 5 ans) en Gestion des Ressources Naturelles, en Gestion de l’Environnement, en Sociologie, en Agro-sociologie ou tous autres diplômes équivalents ;
•    Avoir une expérience professionnelle générale de cinq (05) ans au moins dans la gestion et le suivi environnemental et ou social des projets de développement ;
•    Connaissance courante (Niveau C) du français,
•    Nationalité béninoise.

Compétences de base exigées par la FAO

•    Attention portée aux résultats
•    Avoir l’esprit d’équipe
•    Sens de la communication
•    Établissement de relations constructives
•    Partage des connaissances et amélioration continue

Aptitudes techniques/fonctionnelles 

•    Très bon sens de l’organisation et aptitude à respecter des échéanciers serrés.
•    Aptitude à travailler sous pression efficacement avec l’équipe de projet et les acteurs nationaux et internationaux.
•    Capacité à travailler d’une manière harmonieuse et efficace avec des acteurs multiculturelles et multidisciplinaires.
•    Excellentes qualités relationnelles et aptitude à entretenir des relations de travail efficaces avec l’équipe du projet.
•    Étendue et pertinence de l’expérience dans la rédaction de documents écrits de haute qualité pour une grande variété de publics.

Critères de sélection

•    Avoir une expérience en vérification de la conformité environnementale ;
•    Avoir une connaissance avérée dans l’évaluation des impacts environnementaux ou sociaux ;
•    Être apte et disposé à effectuer des missions fréquentes sur le terrain ;
•    Avoir une parfaite connaissance de la politique nationale d’Adaptation au changement climatique ;
•    Avoir une parfaite connaissance de l’élaboration des outils de gestion de l’environnement ;
•    Avoir une parfaite maîtrise de la langue française (surtout sur le plan rédactionnel) ainsi qu’un bon usage de l’anglais ;
•    Avoir une bonne connaissance de l’outil informatique ;
•    Etre apte à travailler en équipe multidisciplinaire ;
•    Avoir la capacité du travail en équipe et sous pression ;
•    Avoir un parcours exclusivement dans le domaine de la gestion de l’environnement serait un atout

RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES
• La FAO ne perçoit de frais à aucun stade du recrutement (dépôt de candidature, entretien, traitement du dossier).
• Les candidatures reçues après la date de clôture de l’avis ne seront pas acceptées.
• Veuillez noter que la FAO ne prend en considération que les titres universitaires et diplômes délivrés par des établissements reconnus figurant dans la Base de donnée mondiale de l’enseignement supérieur, la liste mise à jour par l’Association internationale des universités (IAU)/UNESCO. Pour accéder à la liste, prière de cliquer ici  www.whed.net/ 

• Pour d’autres questions, veuillez consulter la page web Emploi à la FAO: http://www.fao.org/employment/home/fr/

CLIQUEZ ICI POUR POSTULER

POSTE 2 : Spécialiste en aménagements hydro-agricoles et infrastructures (Prestataire de services)

Cadre organisationnel

Le. projections climatiques indiquent que les températures dans le Haut et le Moyen Bassin de l’Ouémé au Bénin n’ont cessé d’augmenter depuis les années 1960, et qu’elles continueront à augmenter pendant le reste de ce siècle, jusqu’à 5 ºC. Les prédictions concernant les précipitations varient, mais toutes indiquent des périodes de sécheresse plus longues et des périodes sèches plus fréquentes (en particulier dans le Haut Ouémé), des saisons des pluies plus courtes avec un début tardif et la disparition potentielle de la courte saison des pluies dans le Moyen Ouémé.
Le bassin de l’Ouémé est une zone clé pour la production agricole, qui est le principal secteur économique du Bénin. Ce secteur emploie 61% de la population de l’Ouémé, dont 85% de petits exploitants et est particulièrement vulnérable au changement climatique mais possède également un important potentiel d’atténuation, représentant près de la moitié des émissions du Bénin. L’intensité et la fréquence croissantes des événements météorologiques extrêmes ont un impact sur les moyens de subsistance des petits agriculteurs, les agro-écosystèmes deviennent plus vulnérables et moins productifs, la pauvreté et l’insécurité alimentaire augmentent en particulier dans le Moyen Ouémé et la zone de transition de Glazoué.
Pour faire face aux effets du changement climatique et renforcer le potentiel du bassin de l’Ouémé, le projet  Initiative pour la Résilience Climatique du bassin de l’Ouémé (OCRI) a été élaboré et  est financé par le Fonds vert pour le climat,  avec un cofinancement de la FAO, du Ministère du Cadre de Vie et des Transports, Chargé du Développement Durable (MCVDD), du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP), du Fonds National de l’Environnement et du Climat (FNEC), du Fonds National de Développement Agricole (FNDA). Ce projet  intervenant dans cinq communes (Zogbodomey, Zagnanado, Glazoué, Djougou et Copargo) vise à intensifier l’agriculture résiliente au climat et les pratiques agroforestières à faibles émissions, à construire des ouvrages hydrauliques pour réduire l’érosion des sols et le ruissellement, à améliorer globalement la gestion des terres et de l’eau sur 95 000 ha et à réduire la vulnérabilité de 330 000 petits exploitants agricoles face à l’augmentation des perturbations climatiques et des phénomènes météorologiques extrêmes, en mettant en œuvre un ensemble de mesures dures et douces de résilience au climat.
Pour accompagner le projet dans la réalisation des aménagements et la construction ouvrages hydro- agricoles, il est recherché un spécialiste en aménagement hydro-agricole et infrastructures.

Domaine de spécialisation

Le/la spécialiste fournira un appui technique substantiel pour accompagner tout le processus de réalisation de tous les aménagements hydro-agricoles qui sont prévus sur le projet OCRI. Cela visera à gérer et à encadrer toute la phase de réalisation des études de faisabilité, de la phase des études d’impact environnementales et sociales et la phase de construction ou de réalisation des aménagements proprement dit.

Position hiérarchique

Sous la supervision générale du Représentant de la FAO Bénin, du Chargé de Programme par interim, des membres de l’équipe de projet de la FAO Bénin et du LTO, ainsi que des parties prenantes locales, le/la spécialiste réalisera son appui technique qui aboutira à la réalisation des aménagements hydro-agricoles.

Tâches et responsabilités

Le/la spécialiste devra:

•    Etaborer les TDR de réalisation des études faisabilité ;
•    Accompagner le processus de recrutement des cabinets pour la réalisation des études de faisabilité, y compris l’ appui conseils pour le depouillement des dossiers de recrutement ;
•    Appui au cadrage méthodologique de lancement des cabinets pour la réalisation des études de faisabilité (APS, APD et DAO)
•    Faire la revue des études réalisées (APD, APS) dans le cadre des infrastructures hydro agricoles ;
•    Assurer la liaison avec les structures étatiques intervenant dans le secteurs ;
•    Appuyer le processus de réalisation des études d’impact environnementales et sociales jusqu’à l’obtention des certificats de conformité environnementales ;
•    Appuyer l’organisation des ateliers de validation des études et fournir les amendements necessaires;
•    Faire la revue des différents DAO et veiller à la qualité des dossiers pour le recrutement des entreprises de réalisation des ouvrages/ aménagements hydro agricoles ;
•    Accompagner le processus de recrutement des entreprises pour la réalisation des ouvrages/ aménagements hydro agricoles ;
•    Appuyer l’élaboration des contrats des divers prestataires dans le cadre de la réalisation des ouvrages/ aménagements hydro agricoles ;
•    Suivre le contrat des Cabinets/ entreprises dans le cadre de la réalisation des ouvrages/ aménagements hydro agricoles ;
•    Faire des missions de terrain pour le suivi des chantiers ;
•    Faire le rapport mensuel d’avancement des travaux de construction des infrastructures hydro agricoles ;
•    Faire la revue des rapports d’avancement des chantiers transmis par les entreprises et certifier de la conformité ;
•    Participer à l’approbation des documents élaborés par les entreprises sur l’avancement des chantiers afin de faciliter les paiements ;
•    Appuyer l’élaboration des rapports techniques à élaborer par le projet ;
•    Contribuer à toutes autres tâches jugées nécessaire par la FAO.

LES CANDIDATURES SERONT EXAMINÉES EN REGARD DES CRITÈRES SUIVANTS:

Conditions minimales à remplir    

•    Avoir un diplôme universitaire supérieur (Bac+5) en agriculture option aménagement rural, diplôme d’ingénieur Génie Rural ou Génie civil avec maîtrise des aménagements hydro agricoles ou similaire.
•    Au moins 5 ans d’expérience dans la construction et la supervision des projets d’aménagements hydro agricoles.
•    Avoir au moins 5 ans d’expérience dans la réalisation des études de faisabilité  des  projets d’aménagements hydro agricoles.
•    Connaissance courante (Niveau C) du français.
•    Nationalité béninoise.

Compétences de base exigées par la FAO

•    Attention portée aux résultats
•    Avoir l’esprit d’équipe
•    Sens de la communication
•    Établissement de relations constructives
•    Partage des connaissances et amélioration continue

Aptitudes techniques/fonctionnelles 

•    Très bon sens de l’organisation et aptitude à respecter des échéanciers serrés.
•    Aptitude à travailler sous pression efficacement avec l’équipe de projet et les acteurs nationaux et internationaux.
•    Capacité à travailler d’une manière harmonieuse et efficace avec des acteurs multiculturelles et multidisciplinaires.
•    Excellentes qualités de rédaction.
•    Excellentes qualités relationnelles et aptitude à entretenir des relations de travail efficaces avec l’équipe du projet.
•    Étendue et pertinence de l’expérience dans la rédaction de documents écrits de haute qualité pour une grande variété de publics.
•    Une expérience au sein des Nations Unies serait un atout.

Critères de selection

•    Avoir la maitrise de l’élaboration des DAO pour les projets d’aménagements hydro agricoles
•    Connaitre le processus de l’élaboration des études d’impact environnementales et sociales dans le cadre des projets d’aménagements hydro agricoles
•    L’étendue et la pertinence de l’expérience en matière d’appui des  projets d’aménagements hydro agricoles dans le Système des Nations Unis et/ou dans d’autres organisations de développement international sont considérées comme un atout ;

RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES
• La FAO ne perçoit de frais à aucun stade du recrutement (dépôt de candidature, entretien, traitement du dossier).
• Les candidatures reçues après la date de clôture de l’avis ne seront pas acceptées.
• Veuillez noter que la FAO ne prend en considération que les titres universitaires et diplômes délivrés par des établissements reconnus figurant dans la Base de donnée mondiale de l’enseignement supérieur, la liste mise à jour par l’Association internationale des universités (IAU)/UNESCO. Pour accéder à la liste, prière de cliquer ici  www.whed.net/ 

• Pour d’autres questions, veuillez consulter la page web Emploi à la FAO: http://www.fao.org/employment/home/fr/

CLIQUEZ ICI POUR POSTULER

Lire aussi:

Programme de bourses France – Sénégal

Ethiopian Airlines recrute-05/02/2024 (02 postes)

L’INSTITUT DE BEAUTÉ MERVEILLES recrute-30/01/2024

 

Pour plus d'offres, rejoignez-nous sur TikTok et sur notre Chaîne WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.