EmploiTogo.INFO

La Plateforme des opportunités au TOGO

L’OCDI/Caritas Aného recrute-07/08/2023

OCDI Caritas Aneho recrute

Organisation de la Charité pour un Développement Intégral

-OCDI/Caritas Aného

Projet « Amélioration durable des Services d’Eau Potables, d’Assainissement dans le Sud-Est maritime du Togo » (PASEPA) 5ème Phase

Projet N°: 119 – 005 – 1023 ZG

EVALUATION FINALE DU PROJET

Termes de référence pour le recrutement d’un consultant national spécialiste l’évaluation de projets  

Vogan, Juillet 2023

Intitulé du poste:  

Consultant national spécialiste de l’évaluation de projets

 

Lieu d’exécution: Sud Est Maritime du Togo, territoire ecclésiale du Diocèse d’Aného (Vo, Lacs, Yoto, Bas-mono)
Domaine: Eau, hygiène et assainissement
Durée des services trente (30) jours
Date de prise de fonction A la signature du contrat

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Dans le monde, aujourd’hui, 2,5 milliards d’êtres humains, dont 550 millions en Afrique, ne disposent pas d’un assainissement de base. Selon le dernier rapport du PNUD « L’Afrique et les Objectifs de développement du Millénaire, 2007 », la situation de l’accès à l’eau et à l’assainissement en Afrique est très préoccupante. Seules 47 % des personnes vivant en zone rurale ont accès à une eau salubre, et 63 % de l’ensemble de la population n’ont pas accès aux installations sanitaires de base.

En matière d’eau potable et d’assainissement le Togo compte parmi ces nombreux pays où les taux actuels de couverture restent les plus bas au monde. Près de 6 ménages sur 10 (58,2 %) sur le territoire togolais, utilisent une source d’eau améliorée (MICS 2010). La différence entre les zones urbaines et rurales est grande : 39,0 % seulement des ménages ruraux utilisent des sources d’eau de boisson améliorées contre 88,8 % des ménages urbains, soit un peu plus du double.

Au Togo, seulement 12 % des ménages utilisent des installations sanitaires améliorées au niveau national. Des inégalités subsistent toujours entre régions et à l’intérieur d’une même région entre les milieux de résidence. La couverture des ménages est seulement de 3 % en milieu rural versus 25 % en milieux semi-urbain et urbain (JMP, 2015). Dans la région du Sud-Est Maritime du Togo, qui se trouve être le territoire de couverture du diocèse d’Aného (Yoto, Vo, Lacs et Bas-mono), malgré les efforts qui se font de part et d’autre par le gouvernement et les partenaires en développement pour satisfaire les besoins des populations en eau potable à la consommation et en infrastructures d’assainissement pour prévenir et réduire les maladies hydriques, l’objectif reste loin d’être atteint. Ainsi, dans la plupart des communautés du diocèse d’Aného, la consommation des eaux douteuses, les contaminations orales fécales, les mauvaises pratiques d’hygiène, l’insalubrité environnementale et la défécation à l’air libre sont légions surtout dans les communautés rurales. De même, en dehors des saisons pluvieuses où les habitants utilisent les eaux de pluies recueillies des toits, la plupart du temps les femmes et les jeunes filles qui ont la charge de la recherche de l’eau de consommation domestique doivent faire de très longues distances pour se procurer des eaux de rivières ou de marigots.

  • C’est dans cette perspective que l’OCDI /CARITAS Aného a initié le projet PASEPA en prenant en compte la réalité et les aspirations des populations de son diocèse afin de soutenir la politique de l’Etat qui accorde une priorité à l’eau domestique et à l’assainissement.
  • Avec ce projet la Caritas du diocèse d’Aného a poursuivi ses actions de construction des latrines scolaires, de nouveaux forages, de réhabilitation des anciens forages et de sensibilisations sur les bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement afin de contribuer à la réduction des maladies hydriques dans la population du Sud-Est Maritime Togo (diocèse d’Aného). Pour y arriver le projet s’est fixé deux objectifs spécifiques que sont :
  • OS1 : Offrir un accès à l’eau potable dans 6 localités et aux services d’assainissement dans 2 écoles,
  • OS2 : Amener les populations de 7 localités à l’adoption de bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement.

La Caritas Togolaise a été officiellement reconnue en 1967 par l’arrêté N°1899/INT du 7 Octobre 1967. L’OCDI/CARITAS Aného est membre de l’OCDI/CARITAS Togo qui est l’organe de la Conférence des Évêques du Togo, chargé de la pastorale sociale. Elle est présidée par l’évêque chargé qui informe et rend compte à la Conférence des Évêques.

Et en sa qualité de membre elle partage avec le réseau, la même vision, la même mission et les mêmes objectifs.

Conformément à sa mission de : accompagner, appuyer et conscientiser les communautés dans l’identification et l’analyse de leurs problèmes et capacités en vue de rechercher les voies et moyens susceptibles de conduire à l’amélioration de leurs conditions de vie, l’OCDI/CARITAS Aného intervient dans cinq (5) domaines que sont :

  • L’éducation avec la construction des bâtiments et latrines scolaires ;
  • L’agriculture pour la sécurité alimentaire ;
  • La santé (plusieurs centres de santé) et l’assistance et le secours d’urgence (soutien aux pauvres, aux victimes des incendies ou des catastrophes naturels) ;
  • La finance communautaire avec la création des groupes de Crédits et Epargnes Communautaires Inclusifs (CECI) ;
  • L’eau, l’hygiène et l’assainissement dans lequel elle s’investie depuis 2002.

À l’instar de nombreuses actions de sensibilisation qui ont permis à plusieurs personnes d’adopter les bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement, l’OCDI/CARITAS ANEHO a à son actif réalisé plus de soixante-dix (70) points d’eau potable et plus de cent (100) latrines familiales et scolaires.

Des puits à ciel ouverts aux forages à motricité solaire avec des échafauds munis de deux grands poly tanks en passant par des forages à motricité mécanique et ou à gaz oil, l’objectif est loin d’être atteint dans ce domaine.

Les activités du projet selon la lettre d’accord initiale ont commencé le 1er juin 2020 et devaient clôturer le 30 juin 2023. Mais certaines situations ont conduit au prolongement du délai de trois mois.

Conformément aux règles établis, le projet doit faire l’objet d’une évaluation finale avant la fin de la période de prolongation (le 30 septembre 2023). C’est dans ce cadre qu’un consultant national spécialiste de l’évaluation va être recruté pour apporter son expertise à l’OCDI/Caritas Aného pour réaliser l’évaluation finale du projet PASEPA.

Ce processus a pour but de permettre aux diverses parties prenantes de :

  • Faire le bilan des 03 années d’engagement de l’OCDI Aného en matière d’hydraulique et d’assainissement dans le Sud Est Maritime du Togo ;
  • Mieux cerner l’impact des actions développées dans le cadre de ces initiatives de mise en œuvre du PASEPA et surtout
  • Permettre aux diverses parties prenantes dudit projet d’apprécier davantage la performance dudit projet et ceux à venir et d’identifier les opportunités et contraintes de leur mise en œuvre puis tirer les leçons afin de proposer d’éventuelles innovations pertinentes pour les phases à venir.

Les présents termes de référence décrivent les objectifs, le contenu et les modalités d’exécution de la mission.

OBJECTIFS DE L’EVALUATION                                       

  • Objectif général

L’évaluation devra contribuer à faire le bilan des 03 années d’activités pour une appréciation approfondie du projet par rapport à : l’efficacité ; l’efficience ; la durabilité ; les changements ; la cohérence ; la pertinence et l’impact à court et moyen terme de chaque action du projet puis tirer des leçons pour l’avenir.

  • Objectifs spécifiques

✓ Identifier les acquis et insuffisances consécutifs à la mise en œuvre des projets ;

✓ Identifier les facteurs qui ont influé sur la mise en œuvre des projets ;

✓ Evaluer la méthodologie du projet au cours des 03 ans (choix des villages bénéficiaires, techniques et stratégies adoptées) ;

✓ Evaluer la durabilité des réalisations ainsi que les effets ou changements opérés par la mise en œuvre du projet sur les conditions de vie des populations ;

✓ Examiner la pertinence des indicateurs de résultats du projet ;

✓ Examiner la pertinence du projet au regard des orientations sectorielles nationales et sa cohérence avec le contexte institutionnel ;

✓ Formuler des recommandations aux différentes parties prenantes du projet.

RESULTATS ATTENDUS DE L’EVALUATION

✓ Les acquis et insuffisances de la mise en œuvre des projets sont identifiés ;

✓ Les facteurs qui ont influé sur la mise en œuvre des projets sont identifiés ;

✓ La méthodologie du projet au cours des 03 ans (choix des villages bénéficiaires techniques et stratégies adoptés,) est évaluée ;

✓ La durabilité des réalisations ainsi que les effets ou changements opérés par la mise en œuvre du projet sur les conditions de vie des populations est évaluée ;

✓ La pertinence des indicateurs de résultats du projet est examinée ;

✓ La pertinence du projet au regard des orientations sectorielles nationales est examinée ;

✓ Des recommandations aux différentes parties prenantes du projet sont faites.

LIEU DE LA MISSION

La présente mission va se dérouler dans le Sud Est Maritime, zone d’intervention de l’OCDI/CARITAS ANEHO dont le siège est à Vogan.  Les localités bénéficiaires du projet sont :

1.Zanguéra dans la préfecture de Yoto

2.Tové dans la préfecture de Yoto

3.Séva kpoguédé dans la préfecture de Vo

4.Koumakoupémé dans la préfecture de Bas mono

5.Gninoumé Zitopémé dans la préfecture de Bas-mono

6.Kouévi dégblonkondji dans la préfecture des Lacs

7.Zalivé dans la préfecture des Lacs

LIVRABLES

Le (la) consultant(e) choisi(e) fournira les livrables suivants :

  • Une note méthodologique détaillée incluant la liste des revues documentaires, la liste des personnes ou entités à rencontrer, le planning et le calendrier des interventions ;
  • Le rapport final des résultats de ses travaux en trois (3) copies
  • La base des données de la collecte.

FORMATS DES RAPPORTS

Tous les rapports, notes et compte-rendu élaborés par le (la) consultant(e) sont rédigés en langue française.

Les documents à déposer sont en formats papier et en formats électroniques (Word, Excel et Powerpoint).

DUREE DE LA MISSION

La consultation s’étale sur une durée maximale de trente (30) jours, à partir de la date de signature du contrat.

La mission durera 1 mois réparti comme suit :

  • Préparation : 7 jours,
  • Exécution et rapport provisoire : 15 jours,
  • Rapport final : 8 jours.

REPARTITION DES NOTES

La répartition des notes sera comme suit:

CRITERESNOTE A ATTRIBUER (sur 100)
Expériences et CV30
Compréhension du domaine d’étude15
Proposition technique30
Proposition financière25

MODALITES DE PAIEMENT

La répartition du paiement sera comme suit :

ETAPETRANCHE (en %)REMARQUES
Après présentation et validation des méthodologies, plans du travail, calendrier de réalisation20Après la signature du contrat, la méthodologie proposée par le (la) consultant(e) sera discutée avant d’être validée.
Après remise des livrables50Versions papier et en format numérique
Après restitution et approbation par l’OCDI30Cette étape pourra atteindre un délai maximum de deux (2) semaines après la remise des livrables.

Dans le cadre de cette prestation, le paiement se fera uniquement par chèque. Les consultants doivent s’acquitter eux même, les impôts relatifs à leurs activités auprès des services fiscaux.

PARTIES PRENANTES DE L’EVALUATION

Les acteurs suivants seront impliqués dans le processus d’évaluation :

  • L’équipe dudit projet et à OCDI/Caritas Aného,
  • La Chargée de projets à l’OCDI,
  • Les Hygiénistes,
  • La Direction Régionale de l’Eau, de l’Equipement Rural et de l’Hydraulique Villageoise (DREERHV),
  • Le Service Régional de l’Hygiène et de l’Assainissement (SRHA),
  • Les communes de la zone,
  • Les membres des comités de gestion des points d’eau, chargés de la sensibilisation,
  • Les exploitants des ouvrages d’eau et de latrines,
  • Bénéficiaires directs et indirects de toutes les actions du projet,
  • Les autres ONG intervenant dans la région en matière d’eau et d’assainissement.

PROFIL DE L’EVALUATEUR OU DE L’EQUIPE D’EVALUATEURS

L’évaluateur ou l’équipe d’évaluateurs doit pouvoir justifier de :

  • Fortes connaissances et compétences en développement local, notamment dans la conception, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de projets de développement socio communautaire (au moins cinq ans);
  • Un doctorat ou un master dans une filière des sciences sociales et développement communautaire ;
  • Connaissances avérées des problématiques d’eau potable et d’assainissement au Togo (fournir des preuves) ;
  • Expérience confirmée en évaluation de projets et programmes d’eau potable et d’assainissement (au moins cinq missions similaires) ;
  • Expérience en évaluation de la performance des programmes et projets, ainsi que du niveau de satisfaction des bénéficiaires par rapport au processus, aux résultats et à l’impact des projets (au moins cinq missions similaires) ;
  • La connaissance des standards internationaux et des indicateurs en matière d’accès à l’eau et l’assainissement serait appréciée ;
  • La connaissance du contexte togolais constitue un atout
  • Forte capacités rédactionnelles et de synthèse éprouvées, en particulier en rédaction de rapports ;
  • Excellente maîtrise de la langue française ;
  • La maitrise de la langue éwé est importante.

METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE

L’évaluation devra analyser la stratégie de mise en œuvre et les résultats atteints par le projet au cours de la période 2020-2023, en présentant un bilan des actions entreprises et une appréciation motivée.

Outre les questions évaluatives, un accent particulier devra être mis sur :

  • La méthodologie du projet employée : choix des bénéficiaires et des localités ; ancrage du projet dans les politiques sectorielles nationales ; coordination avec les autres acteurs impliqués sur la thématique eau et assainissement au Togo,
  • L’impact et le système de suivi-évaluation : existence d’une situation de référence ; évaluation de la pertinence des indicateurs et mesure de l’impact ; la durabilité des résultats des activités menées sur la période du projet.

COMPOSITION ET DEPOT DES OFFRES

Peuvent soumissionner au présent appel d’offre, les personnes physiques techniquement qualifiées et légalement reconnues pour ce type de mission. Le prestataire est invité à soumettre :

  • Une lettre de soumission de l’offre dûment signée
  • Une offre technique comprenant :
  • Une note de compréhension du domaine d’étude et des termes de référence et, si besoin, de commentaires sur les TDR ;
  • Une proposition détaillée de présentation de la méthodologie choisie ;
  • Les références et expériences du consultant ;
  • La constitution de l’équipe d’évaluation, la répartition des responsabilités entre les membres de l’équipe et leurs CV,
  • Une copie du/des certificat(s) de diplôme et attestations de travail et /ou attestations de bonne fin des prestations similaires servant de preuves des expériences et formations citées dans le CV ;
  • Le calendrier prévisionnel d’intervention.
  • Une offre financière comportant le budget global (Hors Taxe et Toutes Taxes Comprises) et les prix détaillés (honoraires, indemnités journalières, transports, hébergements, …).

Les prestataires intéressés par la présente offre sont priés d’envoyer leurs propositions techniques et financières détaillées avec la référence « Candidature pour l’évaluation finale du Projet d’Amélioration des Services d’Eau Potable et d’Assainissement » (PASEPA) et un dossier personnel complet contenant le curriculum vitae, les attestations de prestation de service similaires et d’autres preuves de toutes les exigences du poste.

Les dossiers de candidature doivent être envoyés uniquement par mail en un seul fichier en format PDF ou Word à l’adresse

suivante : caritasaneho@gmail.com en mettant obligatoirement ssedocdianeho@gmail.com en copie, au plus tard le 07 Aôut 2023 à 16 heures.

Le Consultant sera retenu en fonction de la pertinence de son, dossier personnel, de ses offres technique et financière.

NB : Le/la consultant/e recherché (e) devra adhérer aux valeurs de l’OCDI/ Caritas Togo et s’engager à respecter son code de conduite et de déontologie, sa politique de sauvegarde des enfants et des adultes vulnérables et les autres politiques (anti-harcèlement, lutte contre la corruption et la fraude, etc.).

  • CONDITIONS RESTRICTIVES EN MATIERE DE DROIT DE PROPRIETE

Tous documents relatifs à ces travaux de consultance deviendront propriétés de l’OCDI/Caritas Aného. Le (la) consultant(e) sera ténu(e) à respecter l’interdiction de tous partages ou divulgation des données ou des informations obtenues au cours de son mandat, sans autorisation émanant de l’OCDI. Une clause sur le respect des droits appliqués aux propriétés intellectuelles, sera dûment acceptée et signée par les deux parties, lors de la signature du contrat.

 

Pour plus d'offres, rejoignez-nous sur TikTok et sur notre Chaîne WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.