dimanche, décembre 8, 2019
EmploiTogo.INFO

Recrutement d’un cabinet d’expertise comptable pour l’audit externe de la gestion financière et comptable du WiLDAF-AO

Partagez cet article
  1. Introduction

Créé en avril 1997, le Women in Law and Development in Africa –Afrique de l’Ouest (WiLDAF-AO) est la coordination sous régionale pour l’Afrique de l’Ouest du WiLDAF, un réseau panafricain de droits des femmes. Le réseau est destiné à promouvoir et à renforcer les stratégies qui lient le droit au développement, afin d’accroître la participation et l’influence des femmes aux niveaux local, national et international. Il a un statut d’organisation à but non lucratif.

Le bureau du WiLDAF-AO est basé à Lomé, au Togo, pays avec lequel il a un accord de siège depuis mai 2009. Il regroupe sous sa coordination 11 bureaux pays (Bénin, Burkina Fasa, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée Conakry, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal et Togo) qu’il a contribué à mettre en place.

Les actions du réseau que ce soit au niveau national ou régional sont principalement axées sur :

  • le renforcement de capacités des femmes elles-mêmes pour qu’elles puissent mieux se prendre en charge et réclamer leurs droits;
  • Le renforcement de capacités des acteurs étatiques et non étatiques (parlementaires, agents des Ministères pertinents,  corps judiciaires, les chefs religieux et traditionnels, les leaders d’opinion) afin qu’ils puissent apporter la contribution clé devant conduire à l’effectivité des droits des femmes ;
  • Le plaidoyer et lobbying aux niveaux national, régional et international en vue des reformes législatives, politiques et pour la prise en compte des besoins et attentes des femmes dans les budgets.
  • La communication à travers des publications, un bulletin trimestriel et un site web ainsi qu’une présence sur les réseaux sociaux pour permettre aux femmes de se faire entendre et de rendre visible leur contribution au développement de leurs pays respectifs.

Toutes les actions du réseau sont entièrement subventionnées par des partenaires financiers internationaux.

La comptabilité du WiLDAF est tenue en francs cfa (XOF) avec le logiciel « SAGE 100 » en conformité avec les normes comptables internationales et suivant les procédures comptables et financières du WiLDAF-AO.

  1. Objectif général 

L’objectif général de la mission est de permettre à l’auditeur externe de procéder à une vérification systématique des états financiers du WiLDAF-AO  afin d’exprimer une opinion professionnelle sur la situation financière du WiLDAF-AO à la fin de chaque exercice fiscal (1er janvier au 31 décembre) conformément à la norme ISA 800/805 et de s’assurer que les ressources mises à la disposition de l’institution pour la mise en œuvre des différents projets sont utilisées efficacement aux fins pour lesquelles elles ont été octroyées en vue de l’atteinte des objectifs fixés.

Elle doit en outre s’assurer de la transparence des informations comptables et financières.

  1. Etendue de l’audit

L’audit devra couvrir tous les aspects liés à la finance et la comptabilité, y compris – mais pas seulement – les aspects suivants :

  • Les ressources du WiLDAF-AO ont été utilisées dans un souci d’économie, d’efficience, et uniquement aux fins pour lesquelles elles ont été octroyées ; leurs emplois sont conformes aux dispositions de l’accord de financement applicable à chaque projet ;
  • Les acquisitions des biens et services ont fait l’objet d’un inventaire physique périodique et ont été régulièrement enregistrées dans les livres comptables et ce, conformément aux dispositions de l’accord de financement applicables à chaque projet et/ou conformément aux dispositions des procédures d’acquisition en vigueur au WiLDAF-AO ;
  • Toutes les pièces justificatives – comprenant les documents et les livres comptables relatifs aux différents projets – ont été tenues conformément aux procédures applicables et reflètent la véracité des transactions effectuées ;
  • Les comptes bancaires sont gérés conformément aux dispositions des accords de subvention des projets et/ou des procédures comptables et financières en vigueur au WiLDAF-AO ;
  • L’adéquation et l’efficacité du système comptable et du système de contrôle interne dans son ensemble ont été évaluées en vue de s’assurer de la bonne exécution des dépenses et des transactions financières ainsi que de la sauvegarde des biens des projets et de leur utilisation aux fins des projets.
Lire aussi :  Le cabinet Consult Services Synergie recrute-13/12/2019

Conformément aux normes internationales d’audit, l’auditeur devra accorder une attention particulière aux points suivants:

  • (a) Fraude et Corruption : Conformément à la norme ISA 240 (la responsabilité de l’auditeur dans la prise en considération des fraudes dans l’audit des états financiers), l’auditeur doit identifier et évaluer les risques de fraude, obtenir ou fournir des preuves d’audit suffisantes d’analyse de ces risques et traiter de manière appropriée les fraudes identifiées ou suspectées ;
  • (b) Lois et réglementations : Lors de la conception de l’approche et de la mise en œuvre des procédures d’audit, l’auditeur doit évaluer le respect des textes réglementaires et législatifs par le WiLDAF-AO, pour détecter les cas de non-conformité susceptibles de conduire à des anomalies significatives dans les états financiers ;
  • (c) Gouvernance : La communication avec les responsables de la direction du WiLDAF-AO, sur les points de l’audit relatifs à la gouvernance ;
  • (d) Risques : Afin de réduire les risques d’audit à un niveau relativement faible, l’auditeur met en œuvre des procédures d’audit appropriées en réponse aux risques/anomalies identifiés lors de son évaluation.
  1. Les livrables de la mission d’audit

Deux livrables sont attendus à la fin de la mission d’audit à savoir le rapport complet de l’audit et la lettre de l’auditeur à la direction du WiLDAF-AO. Ils devront être discutés avant leur finalisation et remise définitive.

Rapport d’audit

Le rapport d’audit devra comprendre l’expression de l’opinion de l’auditeur, les états financiers et les notes accompagnantes indispensables.

L’opinion de l’auditeur devra être bien structurée et mettre en exergue si les états financiers du WiLDAF-AO donnent une image fidèle de la situation de l’institution et des projets sur la base d’une analyse détaillée de tous les aspects de la gestion comptable et financière.

Lire aussi :  Un RESPONSABLE TECHNIQUE D’HÔTEL-31/12/2019

Lettre de l’auditeur à la direction

  • Cette lettre adressée à la direction devra comprendre les commentaires et observations relatifs à la comptabilité, les procédures, les systèmes et contrôles faits au cours de l’audit ;
  • Les insuffisances dans le système de contrôle interne en précisant le niveau de risques qui leur est associé et les recommandations pour l’amélioration du système ;
  • Les problèmes de communication rencontrés durant l’audit et leur impact sur l’exécution de la mission d’audit ;
  • Les commentaires sur les recommandations non exécutées des rapports d’audit précédents ;

En outre, la lettre de l’auditeur devra intégrer avant sa soumission définitive les réponses de la direction du WiLDAF-AO sur les insuffisances relevées par l’auditeur.

  1. Méthodologie

La mission devra s’effectuer à la fois sur la base de la documentation réglementaire  disponible et par des visites de site pour collecter davantage d’informations qu’elle jugera nécessaire.

Le WiLDAF-AO devra apprêter toute la documentation nécessaire et la rendre disponible aux fins de l’audit.

  1. Durée de la mission

La mission aura une durée de trois (03) semaines. Elle devra démarrer le 20 mai 2019 pour prendre fin avec la soumission du rapport d’audit le 11 juin 2019.

  1. Conditions de participation
  • Qualité de l’auditeur
  • Etre un cabinet d’expertise comptable indépendant, régulièrement inscrit à l’Ordre des Experts comptables au Togo
  • Disposer d’une expérience confirmée en audit financier des projets de développement en l’occurrence dans des structures similaires au WiLDAF
  • Ne fait pas objet ni d’un redressement judiciaire, ni d’une exclusion temporaire ou définitive prononcée, ni d’une poursuite judiciaire pour quelque motif que ce soit.

Composition de l’équipe de la mission

  • Un expert-comptable diplômé signataire ayant au moins 8 ans d’expérience dans le domaine de l’audit financier et ayant une bonne connaissance des procédures de gestion fiduciaire des projets et des associations.
  • Un chef de mission ayant au moins un diplôme du niveau « bac + 5 » dans la spécialité de l’audit financier et justifiant d’une expérience pratique d’au moins 5 ans.
  • Un collaborateur ayant un diplôme de niveau « bac + 3 » en comptabilité.

Modalité de paiement

Les honoraires sont payables en une seule tranche ; une semaine après la date de réception de tous les rapports en leur version finale en français et anglais, sur présentation d’une note d’honoraires indiquant le nom de l’organisation, l’exercice concerné et les montants des honoraires.

  1. Dépôt du dossier

Les cabinets d’expertise comptable répondant aux conditions susmentionnées et intéressés doivent faire parvenir leurs offres – technique et financière – détaillées sous pli fermé avec mention « proposition pour l’audit financier » au plus tard le 08 mai 2019 à 16H00 GMT au siège du WiLDAF-AO sis à :

Hedzranawoe – Angle rues 4 & 49 (derrière le bâtiment DIPSO) non loin de l’agence UTB Novissi. Tel : 22 61 26 79 pour toutes éventualités.

Partagez cet article

About The Author

La plateforme des opportunités du TOGO (offres d'emploi, offres de stages, bourses, concours, séminaires de formation, etc.). Si vous l'aimez, partagez-la avec les autres.

Abonnez-vous !

Recevez les alertes de nouvelles offres d'emploi et de stages par E-mail

Votre adresse e-mail a été enregistrée!

%d blogueurs aiment cette page :