EmploiTogo.INFO

La Plateforme des opportunités au TOGO

L’ONG Gret recrute-26/04/2021

LE GRET RECHERCHE UN.E ASSISTANT.E TECHNIQUE CHEF.FE DE MISSION (H/F) AU MINISTÈRE , DANS LE CADRE D’UNE RÉPONSE À UN APPEL D’OFFRES

global trade corporation SA

Fondé en 1976, le Gret est une ONG internationale de développement qui agit du terrain au politique pour lutter contre la pauvreté et les inégalités. Dans plus de 30 pays, ses professionnels interviennent sur une palette de thématiques afin d’apporter des réponses durables et innovantes pour le développement solidaire. Il combine actions de terrain avec des activités d’expertise, de contribution aux politiques publiques et de capitalisation/diffusion de références.

Contexte
Le Gret intervient au Burkina depuis les années 1990. Les premières actions portaient sur le développement social urbain et la gestion de services d’eau potable. Depuis les années 2000, il diversifie ses interventions par l’appui aux filières agroalimentaires (céréales, lait et produits forestiers non ligneux), ainsi que par des actions de sécurité alimentaire et de lutte contre la malnutrition, les questions foncières, la gestion de l’eau sur les périmètres irrigués, les ressources naturelles, l’appui aux organisations paysannes et organisations d’éleveurs et l’accès aux services publics.

Le projet d’amélioration et de sécurisation de la production agricole (SECURAGRI) a pour objectif principal de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux des régions de la Boucle du Mouhoun et de l’Est, en renforçant leur résilience face aux changements climatiques et aux aléas économiques et sécuritaires.

Les objectifs spécifiques visés par le projet sont les suivants :

-Améliorer de façon durable la disponibilité de produits agricoles. Pour cela, des terres seront aménagées, des pratiques agro-écologiques appliquées et des filières d’intrants durables structurées.
-Renforcer la résilience des systèmes agro-pastoraux et améliorer la sécurité alimentaire des ménages pastoraux.
-Renforcer la résilience des populations vulnérables, y compris des personnes déplacées et de leurs familles d’accueil, en améliorant les capacités productives des ménages vulnérables et leur sécurité alimentaire en période de soudure.
-Renforcer la compétitivité des filières locales, avec un accroissement de l’accès au crédit, le renforcement des capacités techniques, organisationnelles et de gestion des opérateurs économiques, l’amélioration des équipements de production et de transformation, et le renforcement des capacités des structures d’encadrement du secteur agricole.
-Renforcer les capacités opérationnelles des services techniques de l’agriculture et de l’élevage.
Le projet SECURAGRI s’inscrit dans la continuité des actions en cours du Projet d’appui aux communes de l’Ouest en matière de foncier et de gestion des ressources naturelles (PACOF/GRN) et du Projet d’appui à la sécuritaire alimentaire dans l’Est du Burkina Faso (PSAE), qui prennent fin respectivement en 2020 et 2021. L’étude de faisabilité du projet a été réalisée par le Gret en consortium avec Corade et Tero.

La zone d’intervention du projet comprend l’ensemble de la région Est (27 communes), ainsi que les provinces des Banwa, des Balés et du Mouhoun dans la région Boucle du Mouhoun (23 communes). L’unité de coordination et l’expert.e international.e seront basés à Ouagadougou.

Le Projet SécurAgri est mis en œuvre par une UGP au sein du Ministère de l’Agriculture des Aménagements Hydro-Agricoles et de la Mécanisation. L’UGP est appuyée par une Assistance Technique Internationale, recrutée par appel d’offres.

Les appuis de l’Opérateur d’assistance technique porteront sur :

-Le pilotage du projet : l’Opérateur appuiera l’UGP dans la préparation et le secrétariat des comités de revue du projet, ainsi que dans la mise en œuvre des recommandations de celui-ci. Il appuiera également l’UGP dans ses relations avec l’AFD (demandes d’avis de non objection, points d’étapes, notes techniques, supervision, etc.).
-La stratégie opérationnelle et les modalités d’intervention du projet : l’opérateur accompagnera la définition précise des modalités d’intervention du projet et d’accompagnement des acteurs.
-La programmation du projet : l’opérateur appuiera l’UGP et les opérateurs de terrain dans la planification des activités du projet. Il facilitera les échanges avec l’opérateur en charge du système d’information et d’aide à la décision.
-Le conventionnement et la contractualisation des acteurs de mise en œuvre du projet.
-La coordination et le suivi de l’exécution du projet : L’opérateur assurera un suivi régulier des acteurs de mise en œuvre des activités aussi bien au niveau technique et méthodologique, que financier. Il renforcera la coordination de la mise en œuvre des activités.
-La gestion du projet : l’opérateur appuiera l’UGP dans l’élaboration et la mise en œuvre des manuels de procédures du projet.
-L’exécution du Cadre de gestion environnemental et social (CGES), du Plan d’action genre (PAG) et de l’approche « ne pas nuire ».
-La passation de marché : l’opérateur appuiera la passation de marchés pour les contrats relevant de l’UGP.
-Le suivi-évaluation : l’opérateur appuiera l’UGP dans l’élaboration, la mise en œuvre du dispositif de suivi-évaluation (utilisation de la plateforme KoboToolBox notamment).
-La capitalisation et la communication.
-Le rapportage : l’opérateur appuiera l’UGP dans l’élaboration des rapports périodiques du projet.
-La gestion comptable et financière.
-La gestion de la sécurité.
Dans le cadre de la réponse à cet appel d’offres, le Gret, en consortium avec Corade, recherche un.e assistant.e technique, chef.fe de mission.

Missions/Activités
L’assistant.e technique, chef.fe de mission aura pour principales responsabilités :

  • Assurer la direction de l’équipe d’experts constituant l’assistance technique (siège et démembrements régionaux) et la coordination de l’ensemble des prestations de l’opérateur pendant toute la durée de sa prestation.
  • Appuyer la finalisation et la mise en application du/des manuel(s) des procédures du projet.
  • Coordonner les missions de l’opérateur. Il s’agit notamment d’appuyer la gestion d’ensemble du projet, sur les plans technique, administratif, financier.
  • Appuyer la supervision méthodologique de la démarche d’intervention du projet, des procédures et outils développés, de la programmation et du suivi de l’avancement global du projet.
  • Faciliter la planification globale des activités.
  • Contribuer à l’orientation stratégique et au suivi/capitalisation des activités du projet.
  • Appuyer la gestion financière du projet.
  • Appuyer le coordinateur dans la préparation des réunions du comité de revue.
  • Fournir des éléments d’aide à la décision à l’UGP et au comité de revue pour aider à la formulation de recommandations et à la prise de décisions visant à faciliter la mise en œuvre des activités du projet et à ajuster ses orientations.
  • Proposer à l’UGP le cahier des charges des prestations d’audit.
  • Organiser la contractualisation des opérateurs de mise en œuvre des activités et des prestataires, veiller au respect des plannings d’activités et à la qualité des missions.
  • Appuyer le suivi des chronogrammes prévisionnels.
  • Veiller au respect des engagements contractuels.
  • Assurer la mise en place et le respect de l’ensemble des procédures sécurité pour le personnel de l’Opérateur.
  • Rédiger des rapports trimestriels d’exécution.
  • Définir et mobiliser, en concertation avec l’UGP, les missions d’expertise court terme.

Profil recherché
L’assistant.e Technique, chef.fe de mission devra disposer d’un master ou équivalent en agronomie, agroéconomie, agro-sociologie ou tout autre domaine connexe.

Il/elle aura une expérience confirmée en gestion de projets de développement rural. En particulier, il/elle devra pouvoir se prévaloir d’une expérience professionnelle générale de plus de 10 ans dans le développement rural à l’international, incluant :

-Une expérience d’au moins 6 ans en appui à la planification, la mise en œuvre et le suivi de projets/programmes similaires (complexes et muli-acteurs), incluant leur gestion financière et budgétaire.
-Une expérience d’au moins 5 ans en assistance technique au sein d’un ministère et/ou d’un projet/programme de développement.
-Une expertise en développement rural et sécurité alimentaire et nutritionnelle.
-Une expérience avérée dans la gestion et coordination d’équipes pluridisciplinaires accompagnée d’une bonne maîtrise des techniques de communication/modération.
-Une expérience professionnelle avérée en Afrique de l’Ouest et dans des contextes de sécurité dégradée.
-Une bonne connaissance des procédures de maitrise d’ouvrage des Etats et une expérience pratique antérieure des procédures des bailleurs de fonds/institutions internationales de financement (la connaissance des procédures spécifiques de l’AFD sera un atout).
-Une expérience long terme dans des projets/programmes mettant en œuvre des actions similaires à celles prévues dans le projet SECURAGRI.

L’assistant.e technique, chef.fe de mission devra disposer des compétences suivantes :

-Bonne maitrise des problématiques et instruments de sécurité alimentaire et nutritionnelle.
-Bonne maitrise de l’administration de projet (comptabilité, finance, passation de marché, suivi-évaluation, reporting, etc.).
-Capacité d’analyse, de synthèse et de capitalisation.
-Connaissance pratique des outils de planification et de management.
-Bonne connaissance des outils de suivi-évaluation.
-Parfaite maîtrise du cycle de projet et de la gestion axée sur les résultats.
-Charisme, leadership, dynamisme et capacité à animer une équipe en veillant à promouvoir la participation, la responsabilisation et les prises d’initiatives.
-Esprit d’initiative et autonomie de décision.
-Vision du développement rural dépassant les aspects techniques et intégrant les aspects sociaux, environnementaux, de commercialisation et de mise en valeur.
-Réceptivité aux innovations sociales et avoir si possible une expérience de l’approche participative appliquée au développement.
-Capacité à gérer les conflits.
-Précision, rigueur et probité morale.
-Excellente capacités d’analyse et de synthèse.
-Bonnes capacités rédactionnelles en français.
-Aisance pour communiquer de manière simple avec les groupes cibles.
-Tact pour collaborer et négocier avec les opérateurs de terrain en milieu rural, en particulier les organisations professionnelles agricoles.

Conditions, indemnités et durée
Poste d’expatrié.e en CDD d’usage de 24 mois (renouvelable – La durée de l’assistance technique est prévue pour une durée de 48 mois), basé.e à Ouagadougou.

Démarrage : Septembre 2021, avec une semaine de formation au siège du Gret à Nogent-sur-Marne avant le départ.

Salaire à partir de 37 k€ annuel brut selon la grille salariale du Gret et expérience + prime d’expatriation à partir de 1 284 euros net mensuel, en fonction de la situation familiale. Un billet d’avion par an est pris en charge par le Gret pour le salarié et sa famille.

Contact
Les candidatures, CV et lettre de motivation, sont à envoyer par e-mail d’ici le 26 Avril 2021 à l’adresse suivante [email protected]  en indiquant « AT SécurAgri » dans le titre du mail.

Pour en savoir plus sur le Gret : www.gret.org.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.