EmploiTogo.INFO

La Plateforme des opportunités au TOGO

Le Ministère des Transports Routiers recrute-18/08/2021 (07 postes)

En vue de la mise en œuvre du Projet Corridor Economique Lomé-Ouagadougou-Niamey (Projet Corridor LON) en cours de préparation avec la Banque Mondiale, le Ministère des Transports Routiers, Aériens et Ferroviaires du Togo veut recruter du personnel contractuel pour renforcer l’Unité de Coordination dudit Projet.

Pas encore abonné à ce blog?

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner!

Rejoignez les 27 902 autres abonnés

Poste n° 1 : Spécialiste en gestion financière

Description du poste

I. INFORMATIONS SUR LE POSTE

Titre du poste : Spécialiste en gestion financière
Lieu d’affectation : L’Unité de Coordination du Projet Lomé
Reporte à : Coordonnateur du projet
Durée du poste : Deux (2) ans renouvelables

II. MISSION

Coordonner les mécanismes de gestion financière et de décaissement efficaces et de superviser et appuyer la performance des opérations financées par le projet, le Spécialiste veillera aux respects des normes internationales régissant la pratique professionnelle comptable et les procédures de la Banque Mondiale et le manuel des procédures administratives, comptables et financières du projet.

III. PRINCIPALES ATTRIBUTIONS

Plus spécifiquement, le Spécialiste en gestion financière est chargé de :

– s’assurer la tenue d’un tableau de bord permettant d’obtenir les informations sur la comptabilité générale et budgétaire du projet ;
– faire des propositions d’amélioration devant faciliter la production d’informations comptables e financières pertinentes et fiables sur l’exécution du projet en collaboration avec les responsables des Ministères concernés par le projet et les gestionnaires du SIGFIP (Système Intégré de Gestion des Finances Publiques) ;
– présenter les informations sur l’exécution budgétaire et financière du projet (sous une forme compréhensible) et accompagnées de notes explicatives et d’analyse pertinente sur la base des données tirées du SIGFIP et autre système d’information public ;
– établir le calendrier de préparation du budget en indiquant d’une part, les personnes et les structures responsables et d’autre part, la date limite des travaux en conformité avec le calendrier budgétaire approuvé par le coordonnateur ;
– centraliser les plans d’opération annuels et les budgets des projets et élaborer les budgets de chaque projet ;
– préparer et coordonner le processus d’élaboration budgétaire en liaison avec le Spécialiste en Passation des Marchés, le Suivi-Evaluation et les structures l’exécution ;
– assurer le suivi de la bonne exécution des budgets ;
– préparer les rapports de contrôle budgétaire trimestriels, semestriels et annuels, et d’analyse des écarts ;
– Maintenir le contact étroit avec le bureau local de la Banque pour toutes les questions se rapportant à la gestion financière et aux décaissements du projet ;
– exécuter les tâches de supervision financières du projet et veiller à ce que les différentes agences d’exécution reçoivent l’appui nécessaire pour mettre en œuvre leur programme annuel de travail ;
– appuyer à la mise en place du système de suivi financier et comptable du projet en particulier la définition de modalités de gestion des fonds à mettre à la disposition des structures d’exécution des activités du Projet ;
– participer au suivi de l’exécution des contrats ;
– assurer le suivi des opérations financières des comptes du projet et l’aide à la levée des contraintes qui pourraient freiner l’exécution ;
– assurer l’établissement des états financiers consolidés du projet sur la base des données recueillies du SIGFIP, et du mécanisme de financement des dépenses publiques par le trésor public ;
– préparer des rapports financiers périodiques ;
– assurer le contrôle du respect des procédures de gestion financière convenues pour la mise en œuvre du projet ;
– assurer le transfert des compétences aux cadres concernés afin de garantir un suivi budgétaire adéquat et un niveau de consommation satisfaisant des ressources mobilisées.
– établir et suivre les demandes de décaissement auprès de la Banque Mondiale ;
– suivre les paiements pour reconstitution des fonds de roulement et les demandes de paiements directs effectués ;
– approuver avec le coordonnateur de l’UCP toutes les sorties de fonds, et à ce titre, cosigner les chèques et ordre de virement ;
– réaliser des missions de supervision de la gestion financière au niveau des partenaires d’exécution afin d’anticiper les problèmes et proposer des mesures d’accompagnement qui garantissent la mise en œuvre satisfaisante des activités sur le plan de la gestion financière ;
– coordonner l’ensemble des travaux comptables aussi bien au niveau de l’UCP qu’au niveau des agences d’exécution ;
– veiller à la bonne utilisation des équipements du projet, leur codification, leur maintenance, la prise en annuel d’inventaire physique et la tenue à jour du registre des biens ;
– préparer l’organisation et le déroulement de l’audit externe annuel ;
– suivre la mise en œuvre des recommandations formulées à l’issue des audits et supervision de la BM ;
– assurer le suivi des conventions de financements en vue de permettre d’analyser les difficultés de mobilisation de ressources afin de proposer des solutions d’amélioration.
– assurer la traçabilité financière des opérations du projet pour un fonctionnement optimum ;
– travailler en étroitement collaboration avec le spécialiste suivi-évaluation et le spécialiste en passation des marchés ;
– assurer la protection des stocks et des équipements acquis contre les risques de tout genre (vols, destructions, etc.) et veiller à leur utilisation rationnelle ;
– s’assurer que la gestion des stocks soit réalisée au moyen d’outils adéquats et conformément au manuel de procédures ;
– prendre toutes les mesures permettant de localiser et d’identifier les équipements ;
– procéder au contrôle du respect des clauses contractuelles à l’occasion des commandes de biens et services avant tout décaissement de fonds ;
– contribuer à la préparation de toute la documentation nécessaire à l’examen trimestriel, semestriel ou annuel des plans d’exécution du Projet ;
– contribuer à la rédaction de la partie administrative et financière des appels d’offres, des termes de références et de contrats de marchés.
– assurer la clôture des comptes annuels du Projet au 15 mars au plus tard ;
– organiser l’audit des comptes du Projet et transmettre les rapports d’audit (opinion et lettre de contrôle interne) à la Banque Mondiale avant le 30 juin de chaque année ;
– préparer et transmettre des rapports intérimaires financiers non audités (RFI) à la Banque Mondiale dans les délais conventionnels ;
– mobiliser dans les délais requis, les ressources auprès des partenaires techniques et financiers
– gérer la trésorerie du Projet de manière efficiente ;
– assurer un suivi permanent des dépenses non encore payées, mais engagées sous forme de biens et services déjà commandés ;
– assurer une bonne gestion des ressources humaines et matérielles du Projet, avec notamment une politique de protection adéquate ;
– assurer une bonne appréciation et une bonne confection des prévisions budgétaires ;
– instaurer et gérer un système de comptabilité analytique permettant d’analyser les écarts entre les prévisions et les réalisations et de proposer des mesures correctives ;
– consacrer du temps (à définir en début d’année avec la Coordination du Projet) pour des missions de terrain.

IV. PROFIL RECHERCHE

Le spécialiste doit :

– avoir un niveau BAC +5 au minimum en comptabilité, gestion, ou contrôle de Gestion ou tout autre diplôme équivalent
– avoir une formation en gestion fiduciaire des projets et programmes de développement,
– avoir une formation en audit et implémentation du contrôle interne des projets et programme de développement sera un atout
– justifier d’une expérience d’au moins huit (08) ans dans les domaines de la comptabilité contrôle de gestion, audit, acquise en entreprise (privées ou publiques), en cabinet d’audit et d’expertise comptable, dans les projets de développement ou dans une institution internationale de développement ;
– avoir exercé pendant au moins cinq (05) ans comme spécialiste en gestion financière, chef comptable, comptable principal d’un projet financé par la Banque Mondiale ou les partenaires techniques et financiers ou chef de mission dans un cabinet d’audit ;
– avoir une bonne connaissance des procédures de financement de projets et programmes financés par les partenaires techniques et financiers (Banque Mondiale, AFD, BAD, etc…) ;
– avoir une connaissance avérée des procédures d’exécution du budget général de l’Etat et du SIGFIP ;
– avoir une bonne connaissance des procédures administratives, une expérience avec les services financiers de l’administration publique sera un atout ;
– avoir une expérience avérée de l’environnement de la gestion financière des projets financés par la Banque Mondiale sera un atout,
– avoir une expérience avérée de l’environnement de la gestion financière des projets régionaux sera un atout ;
– disposer d’une expérience pratique d’utilisation de logiciels bureautiques (Excel, Word, PowerPoint) et de l’Internet ;
– avoir une bonne maîtrise des logiciels comptables de préférence ceux utilisés dans la gestion des projets de développement ;
– être capable de travailler sous pression et avoir une bonne aptitude à travailler en équipe ;
– pouvoir travailler de concert avec sa hiérarchie tout en gardant une certaine autonomie ;
– être organisé(e), rigoureux (se) et capable de produire des résultats de qualité dans les délais impartis ;
– avoir une bonne capacité rédactionnelle et de communication en français ;
– être apte à travailler en équipe et avoir de bonnes capacités relationnelles.

Poste n° 2 : Spécialiste en Violences Basées sur le Genre (VBG)

Description du poste

I. INFORMATIONS SUR LE POSTE

Titre du poste : Spécialiste en Violences Basées sur le Genre (VBG)
Lieu d’affectation : L’Unité de Coordination du Projet (UCP) (Lomé)
Reporte à : Coordonnateur du projet
Durée du poste : Un (01) an renouvelable

II. MISSION

Veiller à la prise en compte des VBG

(i) dans la mise en œuvre de toutes les activités du projet, y compris les activités sociales et environnementales;

(ii) la mise en pratique de toutes les dispositions relatives à la prévention et l’apport d’un soutien holistique à tout survivant VBG ; et

(iii) la coordination du Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP) pour les aspects VBG pour permettre d’assurer la
confidentialité et le suivi holistique des plaintes VBG.

III. PRINCIPALES ATTRIBUTIONS

Plus spécifiquement, le Spécialiste en Violences Basées sur le Genre (VBG) est chargé de :

– contribuer à l’élaboration des éléments VBG relatifs aux termes de référence pour la préparation des documents cadres de sauvegardes environnementale et sociale et assurer l’intégration et la mise en œuvre des mesures d’atténuation des risques de VBG/EAS/HS telles que prévues par ces documents, y compris le Plan d’Engagement Environnemental et Social (PEES) et le Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES), qui englobent aussi le Plan d’Action VBG ; le Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) ; le Plan de Gestion de Main d’Œuvre (PGMO) ; le Plan de Gestion de Sécurité (PGS) ; et le Plan de Mobilisation des Parties Prenantes (PMPP).
– contribuer à l’élaboration des termes de référence pour le recrutement des consultants ou ONG spécialistes en matière de VBG qui peuvent être engagés pour appuyer la mise en œuvre des activités de prévention et réponse aux VBG, y compris les mesures d’atténuation des risques, à l’attention des communautés affectées par le projet et du personnel du projet LON.
– superviser l’ensemble des prestations des consultants ou ONG spécialisés VBG recrutés pour mettre en œuvre les activités de prévention et lutte contre les violences basées sur le genre, à l’attention des communautés riveraines et du personnel des divers chantiers des travaux financés par le projet LON.
– tenir à jour un outil de suivi de VBG, résumant les informations relatives aux contrats des consultants ou ONGs VBG ; les Codes de Conduites mis en vigueur ; les dates de formation du personnel ouvrier et d’encadrement ;
– avec l’appui des consultants spécialistes où nécessaire, assurer le développement et la mise en place d’un plan de formation sur les VBG tout au long du projet, qui comprendra, parmi d’autres, les ouvriers, les personnels du projet, ainsi que les acteurs communautaires, et qui abordera les risques de VBG, la réponse appropriée et éthique aux cas de VBG, et la mise en œuvre du code
de bonne conduite et du MGP.
– assurer la coordination du Mécanisme de Gestion des Plaintes liées aux VBG dans le cadre du Mécanisme de Gestion des Plaintes global du projet, tout en assurant une approche « centrée sur la survivante » dans le projet pour faire en sorte que les femmes et les filles touchées reçoivent une assistance médicale, psychosociale et juridique conforme aux besoins de chacun, sous réserve du consentement de la victime et, tout en respectant leur droit à la confidentialité et sécurité ;
– contribuer à la mise en place d’une base de données sur le Mécanisme de Gestion des Plaintes, notamment pour le suivi et le reportage des plaintes de VBG enregistrés par le projet, et l’actualiser régulièrement. Ceci doit être fait en respectant le protocole de confidentialité et selon le fonctionnement du Mécanisme de Gestion des Plaintes VBG qui sera établi pour le projet.
– vérifier l’engagement communautaire dans le système de gestion de plaintes liées aux VBG, y compris la prévention des risques associés au projet, à travers des consultations régulières avec les populations en ligne avec les bonnes pratiques locales et éthiques.
– mettre en place le plan de suivi et évaluation des activités relatives à la prévention et la gestion des cas de VBG, en coordination et avec l’appui du spécialiste en suivi et évaluation et du spécialiste en sauvegarde sociale du projet, assorti des indicateurs de résultats et leurs valeurs cibles, ce qui permettra au Spécialiste en VBG de récolter systématiquement et de façon conforme aux principes
directeurs et aux bonnes pratiques, les retours de la communauté sur le fonctionnement du MGP (y compris le code de bonne conduite du projet) et les autres services d’assistance aux survivant(e)s

– coordonner avec les consultants ou ONG spécialisés VBG et le spécialiste en sauvegarde sociale pour organiser des consultations régulières avec les groupes vulnérables : femmes et filles, femmes tête de ménages, travailleurs de sexe, déplacées, peuples, etc. Ces consultations exploreront comment renforcer l’inclusivité et l’accessibilité, la connaissance et la confiance du mécanisme de gestion de plaintes du projet, mais viseront aussi à identifier des risques pour le bien-être et la sécurité des femmes et filles dans les communautés riveraines du projet.
– en coordination avec les consultants ou ONG spécialisés VBG et le spécialiste en sauvegarde sociale, informer et faire participer, le cas échéant, les structures gouvernementales au niveau des zones d’intervention sur les activités et mesures d’atténuation des risques de VBG menées dans le cadre du Projet LON.
– analyser les activités du projet pour apprécier l’adéquation avec les exigences nationales et celles de la Banque Mondiale en matière de prévention et gestion des VBG ;
– analyser et expliquer les écarts entre les réalisations et les prévisions et formuler toutes recommandations appropriées pour améliorer les performances en matière de prévention et gestion des VBG ;
– proposer des ajustements du programme des activités de prévention et gestion des VBG et les mesures appropriées pour assurer leur bonne exécution ;
– participer aux réunions de coordination périodiques sur les chantiers, notamment au début, afin de récolter les retours des entreprises et des prestataires sur la mise en œuvre du MGP, pour pouvoir adapter le mécanisme en se servant des leçons apprises ;
– collaborer avec les autres spécialistes du projet, notamment spécialiste en sauvegarde sociale, dans le cadre de ses activités ;
– contribuer à l’élaboration des éléments VBG relatifs aux termes de référence pour la préparation des documents de sauvegardes environnementales et sociales ;
– contribuer au suivi et la validation des éléments VBG des documents de sauvegardes environnementales et sociales préparés dans le cadre du projet ;
– préparer les rapports trimestriel, semestriel et annuel à verser au suivi & évaluation ;
– contribuer à l’intégration des clauses spécifiques aux VBG dans les Dossiers d’Appels d’Offres (DAO) et/ou Dossier de Demande de Cotation (DDC) ainsi que dans le contrat des prestataires (entreprises, missions de contrôle, etc), dans les TDR des missions de contrôle de travaux, ainsi que dans les codes de conduite des entreprises.

IV PROFIL RECHERCHE

Le spécialiste doit :

– avoir un niveau Bac+ 5 au moins en droit (particulièrement droit humain), sciences sociales, sociologie ou genre ;
– avoir une formation complémentaire en matière d’évaluation sociale ou en VBG toute autre formation spécifique incluant le développement social sera un atout.
– justifier d’une expérience de dix (10) ans dans la gestion des risques sociaux des projets de développements, dont 5 ans dans la conduite d’évaluations sociales et de gestion et suivi social des projets/programmes de développement ;
– avoir exercé pendant au moins cinq (05) ans comme spécialiste en sauvegardes sociales d’un projet financé par la Banque Mondiale ou un partenaire technique et financier ;
– être familiarisé(e) avec les textes juridiques nationaux et internationaux applicables en matière de sauvegarde environnementale et sociale ;
– être familiarisé(e) avec les Politiques Opérationnelles de la Banque Mondiale en matière de sauvegarde environnementale et sociale y compris VBG,
– avoir au moins deux (02) ans d’expérience avérée dans la supervision des activités de prévention et lutte contre les VBG, EAS/HS, dans des projets de développement, programmes ou autres structures de développement
– avoir une expérience avérée dans les études d’évaluation d’impact social, la réalisation des plan d’action de réinstallation, les PGES, les plans VBG, etc. sur les projets financés par la Banque mondiale ;
– avoir une bonne connaissance des Techniques d’Information et de Communication (TICs), en Système d’Information Géographique (SIG), en conception et gestion des bases de données ?
– être capable de travailler sous pression et avoir une bonne aptitude à travailler en équipe ;
– pouvoir travailler de concert avec sa hiérarchie tout en gardant une certaine autonomie ;
– être organisé(e), rigoureux (se) et capable de produire des résultats de qualité dans les délais impartis ;
– avoir une bonne capacité rédactionnelle et de communication en français.

Lire aussi :  LGI CONSULTING recrute

Poste n° 3 : Spécialiste en développement social

Description du poste

I. INFORMATIONS SUR LE POSTE

Titre du poste : Spécialiste en développement social

Lieu d’affectation : L’Unité de Coordination du Projet Lomé
Reporte à : Coordonnateur du projet
Durée du poste : Un (01) an renouvelable

II. MISSION

Veiller à l’application des exigences sociales dans l’exécution des projets en conformité avec les dispositions préconisées par les instruments de sauvegarde sociale préparés : le Plan d’Engagement Environnemental et Social (PEES) et le Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES), qui englobent aussi le Plan d’Action VBG ; le Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) ; le Plan de Gestion de Main d’Œuvre (PGMO) ; le Plan de Gestion de Sécurité (PGS) ; et le Plan de Mobilisation des Parties Prenantes (PMPP).

III. PRINCIPALES ATTRIBUTIONS

Plus spécifiquement, le Spécialiste en sauvegarde environnementale est chargé de :

– s’assurer de la prise en compte des dispositions juridiques nationales et internationales ainsi que des politiques opérationnelles de la Banque Mondiale en matière de sauvegarde sociale dans la conduite des activités du projet ;
– coordonner la planification, l’analyse et la validation des études et des documents en matière de sauvegarde sociale dans le cadre des sous-projets ;
– veiller à l’application des dispositions de sauvegarde sociale préconisées dans le Cadre de Politique de Réinstallation (CPR) ;
– veiller à la mise en œuvre des Plans d’Action de Réinstallation (PAR),
– contribuer à l’appropriation et à la diffusion des documents de sauvegarde sociale par les parties prenantes de la mise en œuvre des sous-projets ;
– assurer la coordination et le suivi de la mise en œuvre des mesures prévues dans les documents de sauvegarde sociale des sous-projets ;
– conduire et veiller au respect de l’analyse sociale, l’évaluation des risques et impacts des activités et l’application des mesures préconisées dans les instruments des sous projets ;
– définir les besoins en études et/ou audits nécessaires pour un bon suivi social ;
– élaborer les termes de référence de ces études et audits, assurer le suivi de la réalisation et la diffusion des résultats ;
– appuyer et former les équipes des projets, les agents et structures impliqués dans le suivi des sauvegardes sociales ;
– veiller à la prise en compte des aspects de sauvegarde sociale dans les activités des sous projets (processus de préparation, sélection et mise en œuvre) ;
– veiller à la mise en œuvre de toutes les recommandations relatives aux aspects de sauvegarde sociale des missions d’appui à la mise en œuvre du projet ;
– veiller au renseignement des indicateurs d’impacts sociaux par le suivi & évaluation du projet ;
– mettre en exergue les problèmes que les données de suivi auront fait apparaître et proposer des réorientations ;
– contribuer à l’élaboration des Protocoles de collaboration entre les partenaires techniques des sous-projets et le projet Corridor LON pour la mise en œuvre des activités d’appui-conseil au profit des bénéficiaires ;
– contribuer à la production des rapports périodiques à l’attention des responsables du Projet et pour les missions d’appui et de supervision ;
– préparer les rapports trimestriel, semestriel et annuel à verser au suivi & évaluation ;
– assurer le transfert de compétence aux acteurs du projet ;
– contribuer à toute autre activité relative aux aspects sociaux du projet.
– collaborer avec l’expert en VBG et Sauvegarde Environnementale et le Suivi-Evaluation pour la production d’un rapport mensuel sur les plaintes reçues et traitées, à envoyer à la Banque mondiale ;
– conseiller sur le matériel pédagogique et la conduite technique des éventuels ateliers de formation sur les questions sociales.
– Participer à la préparation des Dossiers d’Appel d’Offres (DAO) en veillant à l’intégration, aussi bien dans le DAO que dans les marchés/Contrats de travaux, des clauses sociales à respecter par l’Entreprise/Maître d’œuvre ;
– contribuer à toute autre activité relative aux aspects environnementaux et sociaux du Projet.
– Contribuer à la mise en œuvre du mécanisme opérationnel pour la gestion des plaintes et à la mesure contre les VBG ;
– Suivre, contrôler et évaluer les contrats des opérateurs et prestataires de service avec les services techniques dans son domaine de compétence ;
– Appuyer le processus d’amélioration permanente des solutions dans son domaine de compétence, notamment en participant aux dispositifs de production et de gestion des connaissances (groupes d’échanges de connaissances) ;
– Participer et contribuer aux descentes sur les terrains et aux rapports des missions d’appui et de supervision.

IV PROFIL RECHERCHE

Le spécialiste doit :

– avoir un niveau Bac+ 5 au moins en droit, développement sociale, sociologie ou tout autre diplôme jugé équivalent ayant un focus social ;
– avoir une formation complémentaire en matière d’évaluation environnementale et sociale ou toute autre formation spécifique incluant le développement social sera un atout, surtout les aspects de la réinstallation, la gestion des plaintes etc,
– justifier d’une expérience de huit (08) ans dans la gestion des risques sociaux des projets de développement ;
– avoir exercé pendant au moins cinq (05) ans un poste comme spécialiste en développement social d’un projet financé par la Banque Mondiale ou un partenaire technique et financier ;
– être familiarisé(e) avec les textes juridiques nationaux et internationaux applicables en matière de sauvegarde sociale ;
– être familiarisé(e) avec les Politiques Opérationnelles et le nouveau Cadre Environnemental et
Social de la Banque mondiale en matière de sauvegarde sociale y compris VBG ,
– avoir au moins deux (02) ans d’expérience avérée dans la supervision des activités de prévention et lutte contre les VBG, EAS/HS, dans des projets, programmes ou autres structures de développement
– avoir une expérience avérée dans les études d’évaluation d’impact environnemental et social, la réalisation des plans d’action de réinstallation, les PGES, les plans VBG, etc .. sur les projets financés par la Banque mondiale ;
– avoir une bonne connaissance des Techniques d’Information et de Communication (TICs), en Système d’Information Géographique (SIG), en conception et gestion des bases de données ;
– être capable de travailler sous pression et avoir une bonne aptitude à travailler en équipe ;
– pouvoir travailler de concert avec sa hiérarchie tout en gardant une certaine autonomie ;
– être organisé(e), rigoureux (se) et capable de produire des résultats de qualité dans les délais impartis ;
– avoir une bonne capacité rédactionnelle et de communication en français.

Poste n°4 : Spécialiste en passation de marchés

Description du poste

I. INFORMATIONS SUR LE POSTE

Titre du poste : Spécialiste en passation de marchés
Lieu d’affectation : L’Unité de Coordination du Projet Lomé
Reporte à : Coordonnateur du projet
Durée du poste : Deux (02) ans renouvelables

II. MISSION

Veiller à l’application des procédures de passation de marchés pour l’acquisition des travaux, des biens et services du projet.

III. PRINCIPALES ATTRIBUTIONS

Plus spécifiquement, le spécialiste en passation de marchés est chargé de :

– assister à l’élaboration ou la mise à jour périodique de la Stratégie de Passation des Marchés pour le Développement (PPSD en Anglais) ;
– assurer l’élaboration du plan de passation des marchés ;
– inscrire et tenir à jour dans STEP (Systematic Tracking and Exchanges in Procurement) toutes les activités de passation des marchés.
– veiller à l’actualisation du plan de passation des marchés ;
– suivre au quotidien de la base de données du projet sur le STEP pour s’assurer de sa qualité et que tout document est bien archivé à l’étape correspondante de la feuille de route de l’activité;
– préparer les avis de manifestation d’intérêts et les dossiers d’appel d’offres, les demandes de propositions et les demandes de cotation ;
– préparer, lancer et mettre à jour les avis généraux de passation de marchés ;
– préparer et lancer les avis spécifiques de passation de marchés ;
– veiller à une large publicité de ces avis en les faisant publier, si requis dans UNDB et si nécessaire dans des revues spécialisées, dans les journaux locaux de grande diffusion ;
– veiller au respect des dispositions de passation des marchés contenues dans l’accord de financement du projet ;
– veiller à ce que les règles, les procédures, et les arrangements institutionnels de passation des marchés y compris de contrôle d’acquisition de la Banque ou du pays, selon les accords de financement et les manuels, soient respectées à tous les stades des acquisitions de biens, travaux et de services.
– assister le coordonnateur et la PRMP dans la préparation des contrats, après l’obtention des avis de non objection si c’est requis, et veiller à leurs signatures par les personnes habilitées à le faire ;

– participer aux séances publiques d’ouverture des plis pour fournir des conseils et assurer le contrôle qualité des rapports d’ouverture des offres et propositions reçues, préparés par les sous commissions d’analyse et les commissions d’évaluation ;
– élaborer les projets de contrats et de marchés afférents au projet ;
– assurer le suivi de l’exécution et la mise à jour du plan de passation des marchés ;
– assurer la mise en place et la mise à jour d’un système d’archivage, incluant toutes les pièces nécessaires à la revue a postériori des auditeurs et des missions de supervision ;
– tenir à jour la liste des marchés avec indication des méthodes et des étapes ;
– établir et suivre les bons de commandes ;
– suivre l’exécution des contrats de services et des marchés de fournitures ;
– contrôler les commandes en instance, les encours de marchés et le suivi des factures des fournisseurs ;
– tenir à jour une liste des fournisseurs et des prix courants des fournitures ;
– superviser la confection des dossiers d’appel d’offre et de cotation au niveau des agences d’exécutions ;
– coordonner et suivre toutes les opérations de passation de marchés du projet ;
– assister les agences d’exécution dans la mise en œuvre des procédures de passation de marchés ;
– assister le coordonnateur et la PRMP dans toutes autres tâches relevant de sa compétence ;
– assurer la libération des cautions de soumission conformément aux dispositions prévues dans les dossiers d’appel d’offres ;
– assurer le suivi des dossiers de passation de marché ;
– élaborer les rapports trimestriels sur les passations de marchés du projet.
– élaborer et tenir à jour la liste détaillée et chiffrée des acquisitions de biens, travaux et services prévues sur le financement du projet pour toutes les composantes ;
– assurer le contrôle qualité des rapports d’ouverture de plis et d’évaluation des offres à signer conjointement par les autres membres désignés de ces commissions
– veiller à la confidentialité des rapports d’évaluation des offres, et s’assurer que ceux-ci reçoivent les approbations nécessaires des membres compétents de l’Administration avant de requérir si requis l’avis de non objection éventuel de la Banque ;
– contribuer à la résolution des plaintes et insérer les informations en temps réel dans STEP;
– signaler les pratiques contraires à la bonne gouvernance dans le processus notamment les cas de fraude et corruption, de trafics d’influence, de conflits d’intérêts ou de délits d’initié.
– veiller à ce que les engagements relatifs aux marchés soient systématiquement communiqués au Responsable Administratif et Financier du Projet ;
– prendre les mesures nécessaires pour que les biens soient livrés et entreposés en sûreté aux endroits et aux dates précisées conformément aux dispositions des marchés ;
– préparer les documents nécessaires pour les missions d’audit et de revue a posteriori.
– assurer la formation régulière de l’équipe projet sur les règles et procédures de la Banque ;
– assurer la liaison avec les autorités compétentes de la Direction Nationale des Marchés Publics et d’Autorité de Régulation des Marchés Publics en tant que de besoin pour faciliter les approbations nécessaires et la gestion des plaintes.
– saisir en temps réel, le Plan de Passation des marchés dans l’outil électronique STEP de la Banque mondiale et y faire dérouler à travers cet outil toutes les activités de passation des marchés durant toutes leurs étapes y compris l’exécution, aussi bien celles qui sont en revue a priori qu’a posteriori.
– assister la PRMP et le coordonnateur dans la gestion des recours, des litiges, et les faire introduire dans STEP
– produire hebdomadairement un tableau de suivi des marchés, mensuellement un rapport de suivi des marchés, et trimestriellement une situation des marchés qui permettra de contribuer à l’élaboration du Rapport de Suivi Financier (RSF) ;
– mettre en place un système de classement et d’archivage des dossiers de passation des marchés qui inclura les versions électroniques dans STEP pour chaque marché et tous les documents relatifs à ce marché y inclus les documents relatifs aux paiements, aux litiges, aux livraisons, aux réceptions, en vue de permettre toute revue a posteriori de l’IDA.

IV PROFIL RECHERCHE

Le spécialiste doit :

– avoir au moins un diplôme universitaire minimum (BAC + 5) en ingénierie, passation des marchés, droit, administration, commerce, finance, gestion, économie, ou domaine connexe, ou disposer d’un diplôme (BAC+4) dans l’une de ces disciplines ou domaines avec une expérience d’au moins trois (3) ans à un poste en qualité de spécialiste en passation des marchés, homologue ou assistant
en Passation de Marchés sur un projet ou programme faisant usage de procédures de passation de marchés d’un Partenaire Technique et Financier multilatéral ;
– avoir au moins 8 ans d’expérience professionnelle en passation des marchés et avoir exercé au moins pendant 5 ans à un poste de passation des marchés similaire dans le secteur public ou privé ou avoir assumé des responsabilités similaires dans ce domaine. L’expérience dans un projet sur financement extérieur est un atout ;
– avoir une parfaite connaissance des procédures de passation des marchés des bailleurs de fonds multilatéraux (Exemple : BM, BAD) ;
– maîtriser des applications logicielles couramment utilisées (World, Excel, PowerPoint) ainsi que les outils de communications tels que les courriels ;
– avoir une bonne connaissance du code des marchés publics du Togo ;
– être apte à travailler en équipe ;
– être apte à travailler efficacement sous pression ;
– avoir une excellente capacité de communication écrite et orale en français. La connaissance de l’anglais est un atout.

Poste n° 5 : Spécialiste en sauvegarde environnementale

Description du poste

I. INFORMATIONS SUR LE POSTE

Titre du poste : Spécialiste en sauvegarde environnementale
Lieu d’affectation : L’Unité de Coordination du Projet Lomé
Reporte à : Coordonnateur du projet
Durée du poste : Un (01) an renouvelable

II. MISSION

Gérer les aspects environnementaux (environnement biophysique, santé et sécurité des personnes, risques liés aux installations classées pour la protection de l’environnement) des sous – projets. A cet effet, le Spécialiste veillera à l’intégration et à la gestion des aspects environnementaux dans la planification et l’exécution des sous-projets.

III. PRINCIPALES ATTRIBUTIONS

Plus spécifiquement, le Spécialiste en sauvegarde environnementale est chargé de :

– s’assurer de la prise en compte des dispositions juridiques nationales et internationales ainsi que des politiques opérationnelles de la Banque Mondiale en matière de sauvegarde environnementale dans la conduite des activités des sous-projets ;
– coordonner la réalisation et la validation des études et des documents en matière de sauvegarde environnementale dans le cadre des sous-projets ;
– élaborer, en synergie avec le spécialiste social du projet, les termes de référence de recrutement de consultants pour la réalisation des études environnementales sur le projet ainsi que pour le contrôle des aspects environnementaux sur les chantiers
– faire la revue-qualité des documents de sauvegarde élaborés pour le projet et veiller à la prise en compte des observations/commentaires de la Banque Mondiale par les consultants
– veiller à l’application des dispositions de sauvegarde environnementale préconisées dans les Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES) du projet ainsi que dans les études d’impacts environnementales et sociales des sous-projets ;
– contribuer à l’appropriation et à la diffusion des documents de sauvegarde environnementale notamment par l’équipe de projets, les parties prenantes aux projets et les bénéficiaires des activités du projet ;
– appuyer et assurer le transfert de compétence aux agents et structures impliqués dans le suivi environnemental ;
– assurer, en collaboration avec le spécialiste en sauvegarde sociale du projet, les activités de screening des sous-projets ;
– s’assurer de l’intégration des aspects environnementaux dans la conception des composantes des sous-projets ;
– participer au processus de sélection des prestataires devant intervenir sur des études et travaux ayant un lien avec les sauvegardes environnementale et sociale ;
– veiller à la mise en œuvre des mesures environnementales prévues dans les documents de sauvegarde environnementale dans le cadre de la planification, de la surveillance et du suivi environnemental des sous-projets ;
– concevoir et assurer la gestion (mise à jour, diffusion et gestion de l’information, etc.) de la base de données du suivi environnemental de tous les sous-projets ;
– participer à l’élaboration des plans de travail et de budget annuels en définissant les besoins en études, formations et toute autre activité en matière de sauvegarde environnementale et veiller à leur réalisation ;
– analyser les données de la surveillance et du suivi environnemental et proposer des mesures d’amélioration de la gestion environnementale des sous-projets et des activités,
– assurer la rédaction des rapports périodiques relatifs aux activités de suivi en matière de sauvegarde environnementale des sous projets,
– participer à la mise en œuvre des recommandations (relatives aux aspects de sauvegarde environnementale) des rapports de missions d’appui à la mise en œuvre de la Banque Mondiale portant sur le projet,
– préparer les rapports trimestriel, semestriel et annuel à verser au suivi&évaluation,
– contribuer à toute autre activité relative aux aspects environnementaux du projet.
– collaborer avec l’expert en VBG et Sauvegarde Sociale et le Suivi-Evaluation pour la production d’un rapport mensuel sur les plaintes reçues et traitées, à envoyer à la Banque Mondiale ;
– conseiller sur le matériel pédagogique et la conduite technique des éventuels ateliers de formation sur les questions environnementales ;
– coordonner et superviser, en collaboration avec le Spécialiste en Développement Social, le renforcement des capacités des agences d’exécution et autres maîtres d’ouvrage délégués du projet sur les questions environnementales et sociales dans les sous-projets ;
– préconiser des mesures opérationnelles de renforcement de l’expertise environnementale de la Coordination du Projet ;
– appuyer et former l’équipe du projet, les agents et structures impliqués dans le suivi environnemental ;
– préparer et faire adopter, en collaboration avec le spécialiste social du projet, un code de bonne conduite lors des travaux en particulier financés sous le projet ;
– s’assurer aussi que les rapports du projet comprennent un chapitre ou une section sur la mise en œuvre des activités de sauvegardes environnementales et sociales et faire ressortir les défis et les propositions de solutions ;
– contribuer à l’élaboration d’outils de suivi et de mesures de performances du PGES du Projet
– participer aux réunions périodiques de coordination sur les chantiers, notamment au début, afin de récolter les retours des entreprises et des prestataires sur la mise en œuvre du MGP, pour pouvoir adapter le mécanisme en se servant des leçons apprises ;
– évaluer, réexaminer et contrôler en liaison avec l’ANGE (Agence Nationale de Gestion de l’Environnement), la conformité des activités avec le CGES, voire tout autre instrument de sauvegarde élaboré au cours de la mise en œuvre dudit projet ;
– participer à la préparation des Dossiers d’Appel d’Offres (DAO) en veillant à l’intégration, aussi bien dans le DAO que dans les marchés/Contrats de travaux, des clauses environnementales à respecter par l’Entreprise/Maître d’œuvre ;
– contribuer à toute autre activité relative aux aspects environnementaux et sociaux du Projet.
– contribuer à la mise en œuvre du mécanisme opérationnel pour la gestion des plaintes et à la mesure contre les VBG ;
– suivre, contrôler et évaluer les contrats des opérateurs et prestataires de service avec les services
techniques dans son domaine de compétence ;
– appuyer le processus d’amélioration permanente des solutions dans son domaine de compétence, notamment en participant aux dispositifs de production et de gestion des connaissances (groupes d’échanges de connaissances) ;
– Participer et contribuer aux descentes sur les terrains et aux rapports des missions d’appui et de supervision.

Lire aussi :  Agent Collecteur/trice d’Épargne et Agent Commissionnaire

IV PROFIL RECHERCHE

Le spécialiste doit :

– avoir un niveau Bac + 5 au moins en gestion de l’environnement, sciences naturelles (Ecologie, Biologie, Botanique, Géographie, etc.) ou tout autre diplôme jugé équivalent ;
– avoir une formation complémentaire en matière d’évaluation environnementale et sociale ou toute autre formation spécifique incluant le développement durable sera un atout.
– justifier d’une expérience d’au moins huit (08) ans dans la gestion des risques environnementaux des projets de développement, dont cinq (05) ans dans la conduite d’évaluation environnementale, de gestion et suivi environnemental des projets/programmes de développement ;
– avoir exercé pendant au moins cinq (05) ans comme spécialiste en sauvegarde environnementale d’un projet financé par la Banque Mondiale ou un partenaire technique et financier ;
– avoir réalisé au moins deux (02) missions de suivi de la mise en œuvre des mesures environnementales sur un chantier
– avoir une bonne connaissance des projets de construction de route
– être familiarisé (e) avec les textes juridiques nationaux et internationaux applicables en matière de sauvegarde environnementale et sociale ;
– être familiarisé (e) avec les Politiques Opérationnelles de la Banque Mondiale en matière de sauvegarde environnementale,
– avoir une expérience dans l’élaboration et la mise en œuvre des études d’évaluation d’impact environnemental et social, des PGES, etc. sur les projets financés par la Banque Mondiale ;
– avoir une bonne connaissance des Techniques d’Information et de Communication (TICs), en Système d’Information Géographique (SIG), en conception et gestion des bases de données ;
– être capable de travailler sous pression et avoir une bonne aptitude à travailler en équipe ;
– pouvoir travailler de concert avec sa hiérarchie tout en gardant une certaine autonomie;
– être organisé(e), rigoureux (se) et capable de produire des résultats de qualité dans les délais impartis ;
– avoir une bonne capacité rédactionnelle et de communication en français.

Poste n° 6 : Auditeur interne

Description du poste

I. INFORMATIONS SUR LE POSTE

Titre du poste : Auditeur interne

Lieu d’affectation : L’Unité de Coordination du Projet Lomé

Reporte à : Coordonnateur du projet

Durée du poste : Deux (02) ans renouvelables

II. MISSION

Assurer l’application des procédures dans les domaines de l’administration générale, de la gestion programmatique, de la passation des marchés, de la gestion financière et le suivi de la mise en œuvre adéquate des contrats signés avec les différents prestataires du projet.

III. PRINCIPALES ATTRIBUTIONS

Plus spécifiquement, l’Auditeur interne est chargé de :

– définir la stratégie d’audit du Projet et la mettre en œuvre
– produire des rapports d’audit suivant une périodicité au moins trimestrielle, les faire endosser par l’inspection générale des finances et les transmettre au Secrétariat Général du Ministère des Transports Routiers, Aériens et Ferroviaires pour le projet et à la Banque Mondiale,
– contribuer dans des missions d’audit d’autres structures publiques tenant compte de sa disponibilité par rapport au planning convenu sur le projet.
– identifier les dysfonctionnements au niveau de toutes les Composantes du Projet, ainsi que leurs conséquences et proposer des solutions au Secrétariat Général du MTRAF pour y remédier ;
– conduire les missions de contrôle opérationnel de terrain afin de s’assurer que les procédures sont respectées et que les activités de la Coordination et des prestataires de services se déroulent de manière satisfaisante ;
– travailler en collaboration avec les auditeurs financiers et techniques ;
– s’assurer de la mise en œuvre des recommandations des audits externes sur les comptes du Projet ;
– s’assurer de la mise en œuvre des recommandations des différentes missions de supervision y compris celles de l’IDA ;
– veiller à la bonne application du manuel des procédures et des procédures de gestion fiduciaires de la Banque Mondiale ;
– apprécier a posteriori et par sondage, les transactions financières faites par le projet, en s’assurant de leur opportunité, de leur régularité et des niveaux de risques, fraudes et corruptions éventuelles ;
– s’assurer de la qualité des rapports financiers intérimaires et des états financiers émis par le projet,
– établir un rapport d’audit interne trimestriel sur les missions effectuées au cours de la période, ledit rapport devra être disponible dans les 45 jours qui suivent la fin du trimestre.
– apporter un appui technique et des conseils dans les domaines suivant : gestion financière, systèmes de contrôle de gestion, budgétisation, …… ;
– passer en revue les systèmes financiers et documents comptables des bénéficiaires pour s’assurer que les dépenses reportées au projet peuvent être vérifiées sur des documents comptables dûment validés ;
– exécuter toutes missions qui pourraient s’avérer nécessaires à la bonne marche du Projet, à la demande du Secrétaire Général et en concertation avec l’inspection générale des finances.

IV PROFIL RECHERCHE

Le spécialiste doit :

– avoir un niveau BAC + 4 au minimum en audit, comptabilité, gestion, ou Contrôle de Gestion (DECS, DESCF, MSTCF, ou tout autre diplôme équivalent) ;
– avoir reçu des formations complémentaires en audit et contrôle interne des projets ou toutes autres formations spécifiques serait un atout ;
– justifier d’une expérience professionnelle générale d’au moins huit (08) ans dans une structure privée ou dans une administration dans le domaine de la comptabilité, finances, contrôle de gestion, audit interne, audit financier ;
– avoir exercé pendant au moins cinq (05) dans un cabinet d’audit ou dans une entreprise ou un projet de développement à un poste similaire.
– avoir une bonne connaissance des procédures des partenaires au développement en matière de gestion financière et de passation de marchés ;
– avoir une bonne connaissance des normes internationales d’audit interne et du COSO
– avoir une bonne connaissance des procédures de gestion des projets financés par des partenaires au développement (Banque Mondiale, Système des Nations Unies),
– avoir une expérience avérée de l’environnement des projets financés par la Banque Mondiale sera un atout ;
– être capable de travailler sous pression et avoir une bonne aptitude à travailler en équipe ;
– pouvoir travailler de concert avec sa hiérarchie tout en gardant une certaine autonomie ;
– être organisé(e), rigoureux (se) et capable de produire des résultats de qualité dans les délais impartis ;
– avoir une bonne capacité rédactionnelle et de communication en français ;
– avoir une bonne maîtrise de l’outil informatique (Word, Excel, Powerpoint, etc.).

Poste n° 7 : Comptable

Description du poste

I. INFORMATIONS SUR LE POSTE

Titre du poste : Comptable

Lieu d’affectation : L’unité de Coordination du Projet Lomé
Reporte à : Spécialiste de la gestion financière du projet
Durée du poste : Deux (02) ans renouvelable

II. MISSION

veiller au bon fonctionnement du système comptable du projet et assure la tenue et l’enregistrement régulier de la comptabilité.

III. PRINCIPALES ATTRIBUTIONS

Plus spécifiquement, le Comptable est chargé de :

– collecter et classer les dossiers comptables des opérations de décaissement et d’encaissement ;
– imputer et saisir régulièrement dans le logiciel de gestion toutes les pièces justificatives des opérations effectuées ;
– obtenir, analyser puis consolider mensuellement la comptabilité des agences d’exécution en vue de leur centralisation à l’UCP ;
– participer à l’élaboration des Plans de Travail et Budgets Annuels (PTBA) ;
– tenir la comptabilité générale, analytique et budgétaire du projet ;
– établir mensuellement tous les documents comptables (journaux, livres, balances…) ;
– préparer les demandes de paiements et de retraits des fonds, ainsi que toute la documentation nécessaire au décaissement, conformément aux directives de la BM ;
– tenir à jour les comptes ainsi que les opérations préparatoires aux vérifications comptables ;
– élaborer mensuellement les états de rapprochement des comptes bancaires à soumettre au contrôle et à l’approbation du Spécialiste de la Gestion Financière (SGF) ;
– suivre et analyser les opérations relatives aux comptes du projet ;
– élaborer des états financiers ;
– exécuter toutes autres tâches qui lui sont confiées par le SGF ;
– préparer les demandes de paiement et/ou de remboursement ;
– préparer et assister les missions d’audit financier ;
– contribuer à la gestion administrative des ressources humaines avec le SGF ;
– assurer la garde et l’établissement et des chèques et règlements des dépenses ;
– assurer l’établissement des reçus de chèques et la tenue du registre y relatif ;
– suivre les transferts et la justification de fonds aux partenaires de mise en œuvre des activités du Projet et élaborer la situation financière de chaque structure / agence ;
– assister le spécialiste en gestion financière dans l’organisation des missions d’audit externe et des missions d’appui à la mise en œuvre du Projet par la Banque Mondiale et le gouvernement ;
– participer à la préparation et l’organisation des réunions (y compris les sessions du comité de pilotage) et ateliers dans le cadre des activités du Projet ;
– assister le spécialiste en gestion financière dans la tenue des dossiers du personnel ;
– organiser sous la supervision du spécialiste en gestion financière, les inventaires physiques des immobilisations et fournitures du Projet ;
– faire les rapprochements de l’état d’inventaire physique avec le fichier comptable des immobilisations ;
– tenir et mettre à jour les fiches de stocks de fournitures ;
– tenir à jour le registre des immobilisations ;
– tenir les fiches individuelles des immobilisations ;
– immatriculer les immobilisations ;
– préparer les ordres de virement de salaires et des versements dus aux organismes sociaux et à l’administration fiscale ;
– préparer et distribuer les bulletins de paie ;
– veiller au respect du calendrier de déclarations et de versements des cotisations sociales et fiscales ;
– approvisionner les demandeurs en fournitures ;
– veiller à la tenue de la comptabilité matière ;
– exécuter toute autre tâche proposée par le Coordonnateur du projet ou le spécialiste en gestion
financière entrant dans le cadre des activités du Projet.

IV PROFIL RECHERCHE

Le comptable doit :

– avoir un niveau BAC +3 au minimum en comptabilité, gestion, ou Contrôle de Gestion ou tout autre diplôme équivalent.
– justifier d’une expérience professionnelle générale d’au moins cinq (05) ans dans les domaines de la comptabilité, finance, audit dans une structure publique ou privée ou 3 ans d’expérience si le candidat est titulaire d’un diplôme BAC+4 au moins ;
– avoir une expérience professionnelle de trois (03) ans au moins dans la conduite des opérations de gestion financière des projets de développement financés par les partenaires techniques et financiers ;
– avoir une bonne connaissance des procédures de financement de projets et programmes financés par les partenaires techniques et financiers (Banque Mondiale, AFD, BAD, etc…) ;
– avoir une connaissance avérée des procédures d’exécution du budget général de l’Etat et du SIGFIP sera un atout ;
– avoir une expérience avérée de l’environnement de la gestion financière des projets financés par la Banque Mondiale sera un atout,
– avoir une bonne maîtrise des logiciels bureautiques (Excel, Word, PowerPoint) et de l’Internet ;
– avoir une bonne maîtrise des logiciels comptables de préférence ceux utilisés dans la gestion des projets de développement ( Tompro, Success, etc—) ;
– être capable de travailler sous pression et avoir une bonne aptitude à travailler en équipe ;
– pouvoir travailler de concert avec sa hiérarchie tout en gardant une certaine autonomie ;
– être organisé(e), rigoureux (se) et capable de produire des résultats de qualité dans les délais impartis ;
– avoir un esprit d’analyse et de synthèse ;
– avoir une bonne capacité rédactionnelle et de communication en français ;
– être apte à travailler en équipe et avoir de bonnes capacités relationnelles.

B. PIECES A FOURNIR

1. Curriculum vitae avec 3 références
2. Lettre de motivation précisant le poste
3. Copie des diplômes
4. Attestations de travail en relation avec le poste

NB : Le recrutement se fera deux phases :

– Une phase de présélection sur CV par l’établissement d’une liste restreinte des candidats les plus qualifiés ;
– Une phase d’interview des candidats présélectionnés sur la base de liste restreinte validée par la banque.
Seuls les candidat(e)s présélectionné(e)s seront contacté(e)s par téléphone ou e-mail.

Les dossiers de candidature seront déposés sous pli fermé avec la mention « Dossier de candidature pour le recrutement de (préciser le poste) pour l’Unité de Coordination du Projet corridor économique Lomé – Ouagadougou-Niamey financé par la Banque Mondiale, au plus tard le 18 août 2021 à 17 heures 00 T.U. à l’adresse suivante :

– Ministère des Transports Routiers, Aériens et Ferroviaires – 69 Rue Aklakou, 2e étage de l’immeuble du MTRAF, secrétariat de la Personne Responsable des Marchés Publics du MTRAF, Tél. : 70 03 66 77, mail : [email protected], Ville : Lomé
– Att : M. la Personne Responsable des Marchés Publics

Lire aussi:

Avis d’Appel d’Offres Ouvert du Ministère du Commerce-13/08/2021

Le cabinet Sca ResHum recrute un (e) Secrétaire-30/08/2021

Une maison d’hôtes cherche un valet de chambre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.