La Banque Africaine de Développement recrute un coordonnateur en chef, RDTS, Abidjan, Côte d’Ivoire

Titre du poste : Coordonnateur en chef, RDTS

global trade corporate promo

Grade : PL2

Poste N° : 50069784

Référence : ADB/20/179

Date de clôture : 16-jan-2021

Lieu d’affectation : Abidjan, Côte d’Ivoire

Objectifs :

Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution de développement panafricaine qui œuvre pour la croissance économique et le progrès social en Afrique. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque africaine de développement vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique.

Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, la Banque a défini pour ses interventions en Afrique, cinq grands domaines (High 5) dans lesquels les interventions devront s’intensifier à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des Africains.

Le complexe :

Au sein du complexe Développement régional, intégration et prestation de services, la Banque compte cinq (5) Directions chargées du développement régional, de l’intégration et de la prestation de services (RDIBD), dont une dans chaque région, à savoir : l’Afrique du Nord, l’Afrique australe, l’Afrique de l’Est, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale.

Chaque Direction régionale est dirigée par un directeur général (DG) et est dotée de fonctions sectorielles et de capacités administratives pertinentes pour pouvoir assurer une prestation rapide de services aux pays clients. Les Directions régionales fournissent aux bureaux pays de leurs régions une orientation stratégique globale et sont chargées des opérations, du développement des activités, de la gestion des projets et de la réalisation effective globale des High 5 de la Banque, à savoir : « Éclairer l’Afrique et l’Alimenter en énergie », « Nourrir l’Afrique », « Industrialiser l’Afrique », « Intégrer l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines ».

Le département/la division qui recrute :

Le Bureau de coordination des États en transition (RDTS) supervise la mise en œuvre de la Stratégie du Groupe de la Banque en vue de lutter contre la fragilité et renforcer la résilience dans ses pays membres régionaux (PMR). Il coordonne également les activités de prêt et hors prêt de tous les spécialistes de la fragilité et de la résilience en poste dans les directions régionales et les bureaux pays.

Outre les PMR, la Banque travaille également avec plusieurs partenaires internationaux, notamment l’Union africaine (UA), le système des Nations Unies (SNU), les Communautés économiques régionales (CER) et d’autres organisations sous-régionales telles que le Secrétariat permanent du G5 Sahel, la Commission du bassin du lac Tchad, l’IGAD et le secrétariat de l’Union du fleuve Mano (UFM). Elle travaille également avec différents acteurs travaillant dans des situations de fragilité et de conflit dans les domaines de l’humanitaire, de la paix et du développement.

Au cours de la dernière décennie, l’Afrique a connu une croissance et une transformation énormes qui ont élargi les possibilités et amélioré les conditions de vie de millions de personnes. Plus des deux tiers des pays africains ont amélioré la qualité de leur gouvernance, amélioré les services de base et élargi les opportunités économiques. Pourtant, il existe des risques importants que cet élan soit freiné par de nouveaux types de pressions, dont les conflits et l’instabilité, le déplacement et la migration des populations, des tendances continues d’exclusion et de pauvreté, le chômage, l’urbanisation rapide, le changement climatique et la mauvaise gestion des ressources naturelles. Plus récemment, la pandémie mondiale de COVID-19 devrait entraîner des effets négatifs importants et des conséquences de grande ampleur pour les pays en situation de fragilité et de conflit.

RDTS vise à placer la Banque au cœur des efforts déployés par l’Afrique pour remédier à la fragilité et ouvrir la voie à une trajectoire de développement plus résiliente et plus inclusive. L’identification des principaux facteurs de fragilité, notamment les dimensions économique, sociale, politique et environnementale, grâce à l’application de l’outil d’Évaluation de la résilience et de la fragilité des pays (ERFP) et des évaluations de la fragilité correspondantes, constitue une part importante des activités de RDTS. RDTS joue également un rôle crucial dans l’intégration des facteurs de fragilité dans les stratégies régionales et pays de la Banque, ainsi que dans la conception et la mise en œuvre des projets et programmes.

Lire aussi :  Avis d’Appel d’Offres Ouvert du Ministère des Enseignements Primaire-09/02/2021

À ce titre, RDTS est centré sur l’application systématique du prisme de la fragilité pour détecter, combattre et prévenir la fragilité et renforcer la résilience et axer l’engagement de la BAD dans les domaines où elle peut avoir le plus grand impact. Pour ce faire, la Banque réalise des analyses thématiques pour renforcer le dialogue sur les politiques autour de sujets liés à la fragilité, afin de susciter des réformes et des changements de politiques visant à créer des environnements favorables au développement accéléré dans les pays en situation de fragilité et de conflit. Il s’agit notamment de créer un environnement des affaires qui attire les investissements du secteur privé dans ces pays, afin d’élargir les possibilités de travail décent.

Le poste :

Sous la supervision du directeur de RDTS, le coordonnateur en chef est principalement responsable de la mise en œuvre et de l’exécution du programme de la Banque africaine de développement pour lutter contre la fragilité et renforcer la résilience en Afrique. Le coordonnateur en chef est également chargé d’assurer le leadership et de superviser la mise en œuvre des programmes et des cadres de la Banque en matière de fragilité et de résilience. Il conseille la haute Direction sur les mesures à prendre pour honorer les engagements de la Banque au titre de chaque cycle du Fonds africain de développement.

Fonctions et responsabilités :

Le coordonnateur en chef assure, sous la supervision du directeur, le leadership, la gestion et la supervision du personnel et des activités de RDTS, détermine les objectifs généraux, supervise l’exécution du programme de travail et veille à l’utilisation efficace du budget de RDTS. Ses fonctions et responsabilités consistent entre autres à :

  1. Diriger et coordonner la formulation des stratégies et des directives de la Banque sur la fragilité et préparer le programme de travail de la Banque ; superviser et veiller à ce que les stratégies et les directives de la Banque fassent l’objet d’un examen et d’une mise à jour réguliers ;
  2. Diriger les activités relatives à l’élaboration de nouveaux outils, à la production de connaissances et participer au dialogue politique avec les pays membres régionaux ;
  3. Superviser l’exécution du programme de travail annuel de la Banque dans les domaines de la fragilité, des conflits et de la violence ;
  4. Assurer la direction de l’analyse des tendances de fragilité et de leur impact probable sur les portefeuilles de la Banque ;
  5. Établir et préserver la réputation de la Banque en nouant des partenariats efficaces, en entretenant des contacts fréquents, en représentant la Banque lors de séminaires et de conférences sur des sujets pertinents et de discussions avec des homologues et inciter le personnel à en faire autant. Gérer les relations internes, assurer la diffusion efficace de l’information, approfondir et élargir la base d’investisseurs de la Banque ;
  6. Veiller au strict respect des directives opérationnelles pour la mise en œuvre de la stratégie de fragilité de la Banque telle qu’elle est définie dans la Stratégie décennale, ainsi que des pratiques de longue date et des procédures et manuels opérationnels pertinents, et appliquer les pratiques optimales pour mobiliser le financement de la stratégie de fragilité, tout en se tenant au courant des tendances et des évolutions dans le débat sur la fragilité ;
  7. Formuler des conseils sur la mobilisation des ressources, y compris pendant chaque cycle de reconstitution du Fonds africain de développement et la gestion administrative de la Facilité d’appui à la transition ;
  8. Sous la supervision du directeur, suivre de près la performance du portefeuille dans les États en transition, veiller à l’utilisation effective et à la performance de la Facilité d’appui à la transition ; et faire régulièrement rapport à la haute Direction de la Banque et au Conseil d’administration ;
  9. Piloter les initiatives de mobilisation de ressources en faveur de la Facilité d’appui à la transition ;
  10. Établir des relations de travail avec les autres départements et unités de la Banque, rendre compte des activités de la Banque visant à combattre la fragilité et à renforcer la résilience, et suivre et évaluer les progrès réalisés en vue de respecter les principaux indicateurs de performance afférents assignés au Bureau ;
  11. Gérer les relations avec les pays membres régionaux, les bailleurs de fonds, les partenaires et les autres clients ;
  12. Représenter le directeur, le cas échéant, au sein des groupes de travail à l’échelle de la Banque ainsi que lors des réunions préparatoires aux événements de haut niveau.
Lire aussi :  La primature recrute un secrétaire exécutif-01/02/2021

Critères de sélection :

  1. Être titulaire d’au moins un Master 2 en Economie, Sciences Politiques, Relations Internationales, Politique Publique ou toute autre discipline connexe ;
  2. Justifier d’au moins huit (8) années d’expérience professionnelle dans une institution multilatérale de développement, à un niveau opérationnel comparable ;
  3. Avoir une bonne compréhension du caractère multidimensionnel des situations de fragilité et de conflit, particulièrement en Afrique ;
  4. Posséder d’excellentes aptitudes à mener une réflexion stratégique, doublées d’une aptitude à traduire des concepts et orientations stratégiques en programmes opérationnels et activités axés sur les résultats et réalisables ;
  5. Avoir une excellente connaissance des politiques, directives et procédures des institutions de développement pertinentes pour les contextes de fragilité et de conflit ;
  6. Démontrer de solides capacités analytiques et stratégiques, la gestion de programmes dans des institutions orientées vers les politiques, le milieu universitaire ou au sein d’institutions multilatérales de développement ;
  7. Avoir des qualités supérieures de leadership, une excellence technique et des compétences de premier ordre en matière de relations interpersonnelles et de gestion des personnes ;
  8. Avoir un jugement rationnel et judicieux/un haut niveau d’intégrité ;
  9. Être capable de mener des missions inter-complexes et institutionnelles ;
  10. Posséder une capacité avérée à produire un travail de qualité supérieure sur une variété de questions dans des délais très courts et à prendre des décisions efficaces et opportunes ;
  11. Posséder d’excellentes aptitudes en matière de communication et de présentation, être capable de rédiger efficacement en anglais et/ou en français avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue ;
  12. Maitriser l’utilisation des logiciels et applications standards du Groupe de la Banque (Word, Excel, PowerPoint). La connaissance de SAP est particulièrement souhaitable.

Ce poste bénéficie du statut international et ouvre droit aux conditions d’emploi y afférentes.

Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou une capture écran indiquant le problème à : HR Direct [email protected]

Pour postuler à ce poste, vous devez être ressortissants d’un des pays membres de la BAD.

Seul(e)s les candidat(e)s qui auront satisfait à toutes les exigences du poste et qui auront été retenu(e)s pour les entretiens seront contacté(e)s. Seuls les dossiers de candidature enregistrés en ligne avec un curriculum vitae (CV) complet et copies des diplômes requis joints seront examinés. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances et les candidatures féminines sont vivement encouragées.

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit.

Postuler ici